bandeau haut
reportages 2006 2007 2008 2009 2010 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Arles (12/09/2010 - soir) : Le Margé remporte le Prix. Une oreille pour Israel Tellez

 

robert marge

Photo : El Tico

Mais quel triste épilogue... Triste parce que si on a le droit de contester la décision d'un Jury, et même de la siffler pour manifester son mécontentement, on ne doit pas le faire lorsque le lauréat vient chercher son prix, finalement victime innocente de la décision d'une instance de jugement.

Triste parce que les ganaderos français ne méritaient pas un tel final. Certains dans le public auraient voulu voir récompenser le toro de Tardieu Frères, plus complet peut-être, et donc peut-être à juste titre. Mais le jury est souverain et le prix décerné aujourd'hui à Robert Margé est le point d'orgue d'une saison riche en succès.

Autre triomphe, qui ne donna lieu à aucune polémique lui, c'est celui de Gabin Rehabi dans les arènes de sa ville. Le torero, fidèle à son habitude, a livré un tercio de varas impressionnant de sens de la lidia et de dextérité équestre. Chapeau, ou plutôt castoreño, l'artiste...

Mais ce ne fut pas le cas de tout le monde. Il n'est pas dans mes habitudes de jouer les pisse-vinaigres et je suis le premier à m'enflammer lorsque les choses se déroulent bien. Mais il me semble que lors d'une corrida concours de ganaderias, partager les palos entre matadors-banderilleros ou aller à porta-gayola attendre son adversaire ne sont pas des gestes qui vont dans le sens de la lidia...

Tardieu-Frères n° 95, Calendol pour Juan Jose Padilla Padilla. Piqué par Montoliu sur Lancelot.
Belle lidia du Jerezan sur les trois rencontres prises avec classe et application, notamment la dernière depuis la troisième ligne, tête basse dans le peto.
Dans la muleta, le toro se montra obéïssant et Padilla ferme. Mais ce dernier n'obtint pas l'émotion recherchée.
 
Gallon n°67, Santander pour Israel Tellez. Piqué par Prado Lozano sur Tabarly.
Deux piques satisfaisantes.
Malhereusement faible, le toro se montra très doux et noble dans la muleta de Tellez.

Christophe Yonnet n°21, Démagogue pour Mehdi Savalli. Piqué par Jacques Monnier sur Destinado.
Deux piques, mais des difficultés à ses fixer face au groupe équestre.
Muleta en main, Mehdi Savalli fit preuve de beaucoup de détermination et de style, malgré le danger que représentait ce toro sans conviction.
 
L'Astarac n°68, Tanguisto pour Juan José Padilla. Piqué par Antonio Nunez sur Lancelot.
Le seul toro aquitain du lot prit trois piques avec force, mais aussi pas mal de violence.  
A la muleta ce toro pourtant noble se montra très réservé, et ne facilitant pas la tâche de Padilla.
 
Robert Margé n°172, Bourgogne pour Israel Tellez. Piqué par Gabin Rehabi sur Tabarly
Le toro des Monteilles ne se montra jamais très intéressé par le cheval et plutôt tardo. Sur la deuxième pique, son volume et sa force provoquèrent une pelea spectaculaire. Le jeu donné par Gabin provoqua une vive émotion sur les tendidos, ainsi que la grande transmission du toro qui allait se confirmer lors de la faena de muleta. La grande surprise du jour fut la technique et le brio de ce jeune mexicain, que l'on n'attendait peut-être pas à ce niveau mais qui parvint à tracer quelques derechazos de catégorie. Ce fut plus compliqué à gauche, mais les rares naturelles qui passèrent n'en eurent que plus de valeur. Une oreille en main, Israel Tellez invita Gabin Rehabi à partager son succès lors d'une vuelta chaleureusement fêtée.
 
Piedras-Rojas n°24, Fandango pour Mehdi Savalli. Piqué par Chamaco sur Destinado.
Après une porta gayola incertaine, l'Arlésien enflamma les gradins dès les premieres véroniques. Le toro alla trois fois au cheval, poussant bien les reins mis sur les deux premières rencontres, dont la deuxième prise depuis la troisième ligne. Mais il sorti parado de cette épreuve, certainement trop atteint par la deuxième puya placée très loin sur son dos. Mehdi Savalli fut contraint d'abréger rapidement. On ne saura jamais ce que vallait cet exemplaire au physique d'estampe

 Laurent Deloye "El Tico"

Arles - 12 septembre 2010  -soir

7/10ème d'arène.

Temps beau et chaud.

Juan Jose Padilla : Salut / Silence

Israel Tellez : Silence / Oreille

Mehdi Savalli : Silence / Silence

Reportage photographique : El Tico photos

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR