bandeau haut
reportages 2006 2007 2008 2009 2010 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Palavas (3/10/2010) : La sensation Jimenez...

 

javier jimenez

Photo : El Tico

La proximité de la station de météo de Montpellier-Fréjorgues n'arrange en rien les affaires de la plaza Palavasienne. Après les rendez-vous compliqués du mois de mai dernier, où la pluie qui tombait drue sur tout le reste du département avait certainement privé les organisateurs d'un no hay billetes historique pour une corrida de Margé, historique... c'est le vent qui s'est invité pour cette novillada d'automne. Et qui a certainement découragé quelques spectateurs, mais aussi complètement faussé une course qui sans cela, aurait certainement été très intéressante.

Et ce en grande partie en raison du bon jeu donné par les novillos de Pierre-Marie Meynadier, à l'exception des deux premiers faibles. Sérieux de présentation (2ème et troisième en dessous - 6ème supérieur, né en octobre 2006), les pensionnaires du Mas de Belhombre se sont révélés mobiles et encastés, ce qui associé aux bourrasques de vent marin, a ajouté aux difficultés rencontrées par les piétons. Mais ceux-ci n'ont pas été en reste, brindant tour à tour leur premiers adversaires au public avant de devoir constater avec beaucoup de dépit qu'ils n'avaient pas toutes les cartes en main aujourd'hui.

Thomas Joubert a semblé le plus géné par les conditions atmosphériques de ce dimanche. Incapable de poser son toreo habituellement fin et inspiré, il a de plus connu les pires difficultés épée en main.

Christian Escribano a été contracté pour remplacer le Mexicain Arturo Saldivar, blessé. Il toucha un premier adversaire mansote et faiblard qu'il parvint à capter pour quelques beaux passages à gauche à l'abri des planches. La mort fut laborieuse. Face au cinquième, il réussit à construire une faena technique a un toro à la charge parfois désordonnée, mais qui transmettait beaucoup. Faisant preuve d'une belle aguante, le toro le toisant régulièrement, il lui servit toutefois les plus beaux muletazos de la tarde avant de pécher une nouvelle fois aux aciers.

Javier Jimenez aura été le héros du jour, en grande partie en raison d'une volonté sans faille et d'un courage à toute épreuve. Après avoir coupé une oreille de son premier novillo, particulièrement intéressant, au terme d'une faena servie au fil des planches mais empreinte de domination et de toreria, il repartit sur les mêmes bases pour son ultime combat avant que l'impressionnant sixième ne l'accroche violemment, faisant craindre le pire l'espace d'un instant. Touché mais pas écroulé, l'Andalou reprit rapidement les trastos mais dut tout de même se résoudre à estoquer un novillo qui s'était avisé d'une nouvelle épée a toda ley, laquelle cette fois-ci; nécessita un descabello rageur.

Laurent Deloye "El Tico"

 

Palavas - 3 octobre 2010  - Novillada

Entrée confidentielle - Temps couvert avec vent marin très violent.

6 novillos de Pierre-Marie Meynadier, très bien présentés (2ème et 3ème un ton en dessous - 6ème supérieur), faibles les deux premiers, bon le troisième, mansote avec transmission les 4ème et 5ème, sérieux le 6ème. 8 rencontres avec la cavalerie Philippe Heyral.

Thomas Joubert : Silence après deux avis / Silence après avis

Christian Escribano : Silence après avis / Silence

Javier Jimenez : Oreille / Oreille après avis



Reportage photographique : El Tico photos

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR