bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO

Mauguio (13/06/2010) : Desiguales Pablo Mayoral - L'unique oreille pour Julien Lescarret

 

julien lescarret

Photo : El Tico

Après la grosse averse qui s'est abattue sur Mauguio une heure avant la course, il s'est est fallu de peu que cette dernière soit annulée. Mais l'entrée très correcte et des toreros prêts à en découdre malgré ces conditions difficiles en ont décidé autrement. Et le paseo pouvait s'ébrouer avec près de trois quart d'heure de retard. A noter le gros travail effectué par les services municipaux pour récupérer une piste potable qui, une demi-heure avant, se destinait plus à un toro-piscine.

Pour cette première corrida de la Romeria de l'ère Meca, le nouvel empresa avait jeté son dévolu sur l'encaste Santa-Coloma, et des pupilles de Pablo Mayoral. Bien présenté, le lot se montra desigual de comportement, le meilleur étant malheureusement gâché par un Jose Ignacio Ramos visiblement pas au mieux de sa forme.

José Ignacio Ramos a paru affecté par l'état de la piste et certainement son manque de contrats cette année. Peu aidé par une cuadrilla plusieurs fois empruntée lors de la lidia, le torero de Burgos laissa passer le premier toro, le seul complet de l'encierro, qui a lui seul aurait pu sauver la course. Il resta en effet marginal face à un adversaire noble et à la charge claire, mais avec lequel il fallait faire les choses bien. Peu engagé au moment suprême, il lui fallut s'y reprendre à deux fois pour le rouler dans le sable. Le quatrième prit trois piques à la demande de la Présidence (exclusivement féminine), et s'en fut directement en querencia devant le toril en tout début de faena. Malgré tous ses efforts, Ramos n'arriva pas à l'en déloger.

Julien Lescarret toucha un premier adversaire noble et maniable, mais un peu faible. La faena débuta sur de bonnes bases avant que le toro ne commence à refuser les séries. Le torero aquitain lui servit alors de beaux muletazos égrenés un à un, qui permirent à la faena de se terminer sur une bonne note. Une entière tendida se révélait toutefois suffisante pour coucher le bicho et voir la première oreille atterrir dans son escarcelle. Le cinquième du jour arriva tardo dans la muleta de Julien Lescarret, et finit par s'arrêter complètement. Une nouvelle épée tendida pour en finir avec un toro décevant.

Alberto Aguilar a croisé sur son chemin un premier adversaire qui prenait les leurres avec envie et moteur. Le Madrilène l'embarqua dans sa muleta en le citant de loin en début de faena. Mais le protégé de Stéphane Fernandez Meca a encore les défauts de ses qualités. Toujours très volontaire et impliqué, il reste encore un peu électrique et profilé. Toutefois, la mayonnaise avait bien pris avec le public, et seuls deux pinchazos lui ôtaient toute possibilité de trophée. Le dernier, une nouvelle fois bien piqué par Gabin Rehabi sur deux rencontres, arriva arrêté au troisième tiers. Malgré ses cris et ses efforts, Alberto Aguilar eut beaucoup de mal à le sortir de sa torpeur. Trois quart de lame et deux descabellos lui permettaient de clôturer les débats.

Laurent Deloye "El Tico"

Plus de trois quart d'arène - Temps variable

6 Toros de Pablo Mayoral, correctement présentés pour la catégorie de la plaza (supérieurs les 1er ; 5ème et 6ème), brave et maniable le 1er, donnant du jeu les 2ème et 3ème ; faibles et justes de race les trois derniers. 13 rencontres avec la cavalerie.

Jose Ignacio Ramos : Salut / Applaudissements

Julien Lescarret : Oreille / Applaudissements

Alberto Aguilar : Salut / Applaudissements

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

 

 

RETOUR

 

occterra