bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Captieux (06/06/2010) : Tous a hombros ou presque !

 

th dufau

Photo : Pierre Charrain

Le temps s’était fortement amélioré et les arènes « Jean Sango » ont enregistré un quasi plein pour cette novillada que beaucoup qualifiaient de « lujo ».

Enhorabuena au Juli pour un lot de six novillos assez bien présentés, aux armures parfois commodes et aux tempéraments exceptionnel hormis un second assez faible qui ne permettra pas vraiment à Patrick OLIVER (parme clair et or – silence et deux oreilles) de trouver le terrain d’entente parfait. Changement de décor face à son second honoré d’une vuelta al ruedo. Je vais, je viens, je rase le sol et je me laisse embarquer dans une muleta parfaitement tenue. Le brindis va au public et la faena débute et reste au centre avec séries élégantes, allurées, variées malheureusement un poil mal conclue.

 

Œuvrait aussi un jeune novillero espagnol, Juan Manuel JIMENEZ (violet et or – silence et oreille) qui ne convaincra pas réellement le conclave malgré un bon vouloir manifeste et une envie de bien faire. Son premier est entrepris gaillardement, la musique joue, le novillo sert mais ne reçoit pas le traitement que l’on aurait aimé et le jeunot reste en dessous. Bon capoteo face à son second qui ira prendre deux tampons au cheval et sera lui aussi honoré d’une vuelta al ruedo. Faena brindée au public servie à un véloce. La musique joue mais Juan Manuel se laisse déborder, fait beaucoup toucher souvent et perd un peu le crédit qu’il voulait imposer.

Troisième homme et pas des moindre, Thomas DUFAU (parme clair et or – oreille et deux oreilles) qui sortira a hombros des arènes emporté en compagnie du mayoral et de Patrick au travers une foule en liesse, avide d’autographes. Deux faenas qui déclenchent la musique d’entrée de jeu pour quelques séries quasi parfaites. Accueil au centre de son colorado de second et ouvrage en maître ornementé de sympathiques fioritures bienvenues. Allez Thomas un tout petit effort lame en main pour parachever tes ouvrages. Le prix à la meilleure cuadrilla est allé à celle de Juan Manuel JIMENEZ et celui à la meilleure estocade est allé à Patrick OLIVER.

Pierre Charrain

Reportage photographique : William Lucas photos

 

 

RETOUR

 

 

occterra