bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Tarascon (26/06/2010) : Alberto Lopez Simon triomphe d'une importante novillada d'Hubert Yonnet

 

tarascon

Photo : El Tico

La coquette plaza de Tarascon s'était garnie aux trois quarts lorsque le paseo s'ébroua sous un soleil de plomb, heureusement compensé par une légère brise et les feuillages épais des platanes.

Au cartel un français du Sud-Ouest, Mathieu Guillon, et deux espagnols dont on disait le plus grand bien : Mario Alcalde et Alberto Lopez Simon. Ce dernier allait être la grande révélation de la tarde.

Et au menu pour les départager, une novillada d'Hubert Yonnet bien présentée pour la catégorie de la plaza, encastée, présentant les diverses difficultés de la maison mais maniable en général. Peu impliqués sous le fer, faisant parfois tinter les étriers, certains exemplaires ont toutefois développé de belles qualités de bravoure au troisième tiers (3ème ; 5ème et 6ème).

Mathieu Guillon a tout d'abord combattu un novillo tardo, un peu faiblard, mais avec un vrai fond de noblesse. A l'issue d'une faena essentiellement droitière, l'aquitain couchait son adversaire d'une bonne entière d'effet rapide et empochait la première oreille de la course. Le quatrième, qui était venu de loin sur la dernière de ses trois piques, ne l'inspira pas vraiment et il eut de la peine à trouver le sitio. En toute fin de faena, Mathieu Guillon se relâcha et lia quelques belles séries droitières également.

Mario Alcalde fit venir son adversaire de loin en début de faena, confirmant ainsi cette qualité qu'il avait déjà démontrée au premier tiers. Secoué par son novillo sur un retour très court, Alcalde sut s'opposer à sa violence à l'entrée dans le leurre et rendit une copie plus que satisfaisante. Seul son manque d'engagement sur une première entrée a matar fut sanctionnée, et une mort un peu longuette l'empêcha d'espèrer un premier pavillon.

Le cinquième de la course se comporta en Yonnet, encasté et âpre. Ses charges violentes et courtes en auraient destabilisés plus d'un, mais le jeune espagnol ne lâcha rien et finit par l'embarquer dans quelques séries méritoires sur les deux pitones. Cette fois, l'épée fut en place et d'effet rapide.

Alberto Lopez Simon étonna tout au long de la tarde par son calme olympien face à l'adversité. Son premier novillo, colorado chargeait sans discuter et le mufle au sol. Aussi, il l'accueillit à genou en début de faena. Puis, tranquille et cérémonieux, à mi-chemin entre Cesar Gimenez et Alejandro Talavante pour le style, il profita a l'envie de la charge toujours allègre de son adversaire pour lier des séries très impliquées avant que deux pinchazos et une entière un poil basse ne le privent d'une deuxième oreille qui semblait toute acquise. Mais ce n'était que partie remise, puisque le dernier de l'envoi lui tendit les deux siennes au terme d'une faena sérieuse, face à un adversaire encasté qui pesait de son regard et demandait à ce que les choses lui soient bien présentées. Alberto Lopez Simon ne le douta jamais, et réussit à peu près tout ce qu'il tenta, y compris l'estocade d'effet quasi immédiat.

A l'issue de la course et de la vuelta de son dernier novillo, le mayoral de la ganaderia Hubert Yonnet fut appelé en piste. Fort à propos, un hommage devait être rendu à l'éleveur dans la soirée à la salle des fêtes.

Laurent DELOYE "El Tico"

Tarascon -

Très beau temps estival - 3/4 d'arène

Six novillos de Hubert Yonnet, bien présentés, encastés, présents sous le fer sur 15 rencontres, meilleurs pour le torero les trois premiers, plus âpres quoique restant maniables les trois suivants. Supérieur le 6ème, primé d'une vuelta al ruedo.

Mathieu Guillon : Oreille / Vuelta

Mario Alcalde : Salut / Oreille

Alberto Lopez Simon : Oreille / Deux oreilles

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra