bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Istres (20/06/2010 - soir) : Triomphe de Mehdi Savalli

 

mehdi savalli

Photo : El Tico

Après deux corridas de luxe, la Feria d'Istres a pris un virage radical : C'était la guerre dans le ruedo pour cette après-midi de clôture. Mais paradoxalement, ce ne sont pas les toros qui ont été la cause principale des désagréments qu'ont eu à subir les toreros, mais encore et toujours ces bourrasques de Mistral qui découvraient les hommes face à un bétail pour lequel la moindre des approximations devient source de péril.

Les six toros de Cebada Gago ont montré un comportement à la hauteur de la réputation de la maison. Mais ils se seraient certainement révélés maniables sans ce satané Mistral. Compliqués dans l'ensemble et peu expressifs sous le fer sur douze rencontres, les toros andalous présentaient un danger sourd mais ne demandaient qu'à ce qu'on leur fasse les choses bien pour collaborer. Chose rendu vraiment difficile par le vent... Le dernier, plus faible, a mis les reins à la pique et s'est grandi dans la muleta d'un Mehdi Savalli qui n'en demandait pas tant, récoltant au final un triomphe quasi miraculeux eu égard aux conditions climatiques.

Antonio Barera a une nouvelle fois payé de son sang sa passion. Cueilli violemment par son premier à l'entame de la faena de muleta, le torero sévillan voltigea pendant quelques poignées de secondes interminables sur les cornes de son adversaire, faisant passer un frisson d'horreur dans le dos de tous les observateurs présents. Pris en charge dans un premier temps par le service médical des arènes, il sera très rapidement évacué vers le centre hospitalier le plus proche. A l'heure actuelle, il a été diagnostiqué un arrachement de la paupière inférieure droite et une fracture d'une côte. Un moindre mal si l'on en juge par la violence de l'accrochage.

Alberto Aguilar tua en premier lieu le dangereux premier qui avait éliminé Barera et accueillit son second d'une larga de rodillas. A la muleta, le toro se révéla dangereux, toisant à chaque fois qu'on lui en laissait l'occasion un Aguilar volontaire et généreux qui le coucha d'une entière basse. Le cinquième du jour était également compliqué, et ne se laissa vraiment embarquer que sur son piton gauche. Une nouvelle fois, le madrilène fit l'effort pour dominer son adversaire. Mais ce ne fut pas chose facile, car à l'instar de son compagnon de cartel, il dut toréer contre les planches, un peu à l'abri du vent. Il l'occit d'une entière d'effet immédiat après pinchazo, ce qui lui valut de décrocher l'oreille du courage.

Mehdi Savalli se battit comme un beau diable devant son dangereux premier, compensant son manque de technique par un courage de tous les instants et un culot désarmant. Son engagement au moment de l'estocade lui valut une première oreille méritée. Il mit ensuite le feu aux banderilles lors du deuxième tiers avec son adversaire suivant, posant notamment une paire en course arrière et un violin spectaculaires. Malheureusement, le toro se révéla sans option dans sa muleta, et l'arlésien connut quelques difficultés pour s'en débarrasser. Enfin, il toucha le toro de la course, sorti en dernière position. Le dernier toro de la Feria 2010 allait lui permettre de sortir en triomphe, le cinquième de ce cycle. Hésitant en début de faena malgré les bonnes dispositions affichées par son adversaire, Mehdi Savalli se libéra sur une splendide trinchera. Par la suite, il prit le dessus sur son bon adversaire tout en restant majoritairement droitier, avant de le coucher d'une entière sin puntilla.

Laurent DELOYE "El Tico"

Istres - 4 ème de Feria

Ensoleillé avec mistral violent et glacial / 9/10ème d'arène

Six toros de Cebada Gago , bien présentés, encastés, discrets sous le fer et compliqués en général. Supérieur le 6ème, bon pour le torero.

Antonio Barrera : Blessé au premier

Alberto Aguilar : Silence / Salut / Oreille

Mehdi Savalli : Oreille / Silence après deux avis / Oreille après avis

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra