bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Eauze (4/07/2010) : Les deux novilleros en triomphe pour la matinale. Puerta Grande pour Curro Diaz

 

curro diaz

Photo : Nadège Vidal

Eauze dimanche soir : Puerta Grande pour Curro Diaz

Eauze, dimanche soir. 2/3 d’arène. 5 toros de Bañuelos et un de Piedras Rojas ( 5ème bis)

Curro Diaz en perle et or : une oreille et une oreille.

Mehdi Savalli en tabac et or : salut et salut.

Miguel Tendero en vert pomme et or : silence et silence.

Sortie en triomphe de Curro Diaz.

Une minute de silence a été respectée en mémoire de Pierre Miquel fondateur des arènes NimeñoII..

Bien présentés, sans exagération et dans le type, les Bañuelos ont laissé une bonne impression. L’ensemble a poussé sous le fer et surtout s’est montré propice au bon toreo. On regrettera l’incident de lidia qui obligea à changer le cinquième après la pique pour un Piedra Rojas qui s’avisa vite et se montra dangereux.

Curro Diaz, très décidé, a su profiter de la qualité de ses opposants pour ciseler deux faenas pleines d’élégances et de cette toreria qui fait la marque des toreros andalous. La seconde surtout fera date avec des détails de luxe : changements de mains, passes du mépris, trincherazos. Une muleta de soie qui accompagnait l’animal avec une lenteur envoûtante. Il tua bien, de deux entières, et obtint un gros succès.

Ce ne fut pas le jour de Mehdi Savalli qui après un tiers de banderilles médiocres ne sut s’accoupler face à son premier. Le Piedras Rojas ne lui fit, par la suite, aucun cadeau et il tarda à le tuer. Le public reconnaissant de son courage, le fit saluer.

Miguel Tendero laissa trop et mal piquer son premier Bañuelos, il se mit le public à dos et tua mal. Le dernier de la soirée débuta plein gaz et on retrouva le Tendero que l’on aime, sincère, conduisant les séries sur un bon rythme. Hélas ! l’animal s’éteignit rapidement et comme il tua mal, il passa à côté du succès.

Pierre Vidal

Eauze, dimanche matin : les deux novilleros en triomphe

Eauze dimanche matin. ½ arène. 4 novillos de Patrick Laugier (les deux premier du fer de « Dos Hermanas » les autres de « Piedras Rojas ».

Tomasito en lilas et or : une oreille et une oreille

Thomas Dufau : salut et deux oreilles.

Sortie en triomphe des deux novilleros.

Bon lot de novillos de Laugier bien présentés et nobles dans l’ensemble avec une mention particulière pour le second qui a le plus transmis. Les toreros ont dans l’ensemble sut profiter de ce bétail propice. Tomasito varié à la cape a bien tué ses deux adversaires après deux faenas parfois superficielles mais qui ont porté sur le public.

Thomas Dufau a montré son « officio » à son second passage. Una faena très bien commencée par statuaires qui baissa d’un ton par la suite. Les manoletinas finales et la grande entière lui valurent deux oreilles.

Au total une bonne matinée.

Pierre Vidal

 

 

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra