bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO

Voeux... pieux.

 

voeux Bien entendu, je ne peux commencer cette nouvelle année sans vous présenter tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite pour vous et ceux qui vous sont chers.

Bien entendu, je vous remercie de tous vos mails et textos (On n'arrête plus le progrès...). Vos témoignages d'amitié au moment de franchir le cap de cette nouvelle année m'ont fait chaud au cœur. Merci.

Mais je voudrais aussi que ce moment soit l'occasion de bonnes résolutions. En effet, en 2010, le vote Catalan, même si peu à peu les voyants semblent s'orienter au vert, pourrait donner un peu plus de moral à nos détracteurs. Veillons à rester soudés et unis face à cette nouvelle menace. Notre détermination à défendre notre passion ne sera que plus forte si nous avançons groupés...

Car alors que s'annonce la nouvelle temporada, des nuages gris s'amoncellent à nouveau au dessus de Nîmes et du« Printemps des Aficionados 2010 ». La fête des clubs taurins Nîmois ayant été annulée en 2009 pour des raisons sur lesquelles nous ne reviendrons pas, mais dont les répercussions dans la presse n'avaient pas donné une très belle image de la tauromachie locale, tout le monde s'était accordé pour regretter l'incident et envisager l'organisation du « Printemps 2010 » avec sérénité.

Mais le temps a passé. Un nouvel appel d'offre pour la gestion des arènes a eu lieu. Et cette délégation de service public pour les cinq prochaines années a remis le feu aux poudres... alors même que le futur délégataire des arènes n'a pas été officiellement désigné, ce qui sera le cas le 9 janvier prochain.

Certes les programmes des deux postulants aux arènes ont été dévoilés, pour la bonne cause puisqu'il fallait bien désigner un vainqueur. Mais à quoi bon jeter l'opprobre sur « Simon Casas Production », puisqu'apparemment, c'est cette société qui présidera aux destinées des cinq prochaines temporadas Nîmoises, avant même qu'elle ne soit officiellement intronisée, et que ne lui soit donnée l'occasion de présenter officiellement sa programmation.

Je voudrais d'ailleurs profiter de cette occasion pour féliciter Stéphane Fernandez-Meca pour son courage et pour la qualité de son projet. Un concours n'a de sens que s'il y a plusieurs candidats. Et les propositions du challenger ont obligé le tenant du titre à puiser dans ses derniers retranchements les ressources nécessaires pour finalement l'emporter sur le fil, mais en « tirant vers le haut ». Et tout le monde devrait en sortir gagnant... Mes félicitations iront également à Simon Casas, qui devrait être officiellement désigné vainqueur dans quelques jours. Avec un bilan des plus flatteurs, il vient de reconquérir sa ville après avoir vaincu il y a quelques semaines à Valence. Enhorabuena.

Mon premier vœux serait donc que les membres de la Coordination des Clubs Taurins du Gard et ceux du « Collectif des Associations Taurines de Nîmes-Métropole » s'entendent pour faire des propositions constructives à l'empresa dans le seul et unique but de servir la Fiesta. … Et non de s'en servir à des fins personnelles, d'aucun ayant déjà prétendu qu'il était plus facile de régner lorsque l'on avait préalablement divisé...

Ensuite, je souhaiterai aussi l'indulgence de certains « censeurs » autoproclamés, qui déversent leur bile sur de multiples forums ou site plus ou moins bien achalandés, et qui détruisent plus qu'ils ne produisent au simple motif d'exister... Le malheur, c'est qu'ils entraînent dans leur sillage les plus faibles (ou les plus jeunes d'entre nous) en leur faisant prendre des vessies pour des lanternes, vers un combat déjà perdu d'avance et dont la plupart sortiront blasés et dégoûtés alors que c'est de forces vives dont nous avons besoin. Béatrice Brethes a fait les frais de cette « presse » en 2009. Combien et qui en 2010 ? Pour avancer, nous avons besoin de forces de proposition et non de « donneurs de leçons » qui devant leurs claviers, une fois la nuit tombée sur une existence aigrie et lugubre, s'autorisent à exister en dézinguant les bénévoles qui, toujours avec cœur mais parfois peut-être avec candeur ou maladresse, ont décidé de s'exposer. C'était le cas avec les premiers « Coups de Coeur Corridafrance ». En leur donnant le jour au début de 2009, je m'attendais à être critiqué... Mais jamais aussi méchamment que dans cette dizaine de lignes titrées « Le mur du ... »*, publiées sur un site dont je tairais le nom, mais qui ne se grandit pas en agissant de la sorte.

C'est une des raisons pour lesquelles une nouvelle édition des « Coups de Coeur Corridafrance » aura lieu à Lunel en 2010. Votre présence massive ce jour là et le retentissement qu'a connu cette manifestation, ont ajouté à notre intention de faire à nouveau des jaloux en organisant une deuxième « soirée de gala », sorte d' « Awards » de la Tauromachie, où seront récompensées des personnalités qui auront accompli le plus « beau geste en faveur de la tauromachie » que vous aurez bien voulu désigner en ligne. Je veillerai simplement à ne pas suivre les liens sur mes statistiques de fréquentation...

Enfin, et ce sera mon dernier vœux pour 2010, j'aimerai que nous nous respections un peu plus les uns les autres autour de notre passion commune : Le Toro. Récemment, lors de l'enregistrement d'un « Tendido Sud » - « Club de la Presse » en compagnie de mes amis Rodolfo Arias ; Paul Hermé ; Thierry Ripoll ; Anthony Maurin et bien entendu Christophe Chay, j'ai mesuré combien était importante la palette d'émotions que nous propose la corrida.

Oui, j'ai aimé « Clavel Blanco » en Arles, lors de la corrida concours. Certainement l'un des toros de la saison.

Mais j'ai aussi été touché par la prestation si émouvante de Javier Conde, qui a été tout simplement génial devant l'incomparable « Lanero » qui lui, est retourné dans ses vertes prairies.

J'ai a-do-ré Manzanares II en Arles, lors de la dernière Feria du Riz, et sa vuelta obligée par le public, même si ce n'était certainement pas très règlementaire et dommageable pour Tejela, déjà sorti a hombros, ses quatre oreilles en poche.

Comment ne pas nous réjouir des triomphes répétés et de la place de n°1 retrouvée de Sebastian Castella, notre premier réprésentant ?

La Feria d'Istres ne symbolise-elle pas l'avenir de la Tauromachie dans ces villes de moindre importance ?

Nous aimerions tous voir sortir « le toro de Madrid » dans toutes les arènes ; qu'il « embiste » et que toutes les figuras, tous les jours, aient envie de le toréer... Mais de l'envie à la réalité....

Alors prenons les bons moments lorsqu'ils passent et évitons de trop critiquer notre voisin de tendido. S'il est content lui, aujourd'hui, d'avoir acheté sa place, c'est peut-être bien lui qu'il a raison... Mañana otro día será...

Bonne Temporada 2010.

Laurent Deloye "El Tico"

* Le titre est volontairement incomplet...

 

 

RETOUR

 

occterra