bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO

Arzacq-Arraziguet (28/02/2010) : agréable journée !

 

arzacq

Photo : Roland Costedoat

Gouttes de pluie sur le Soubestre en matinée puis agréable soleil por la tarde avec une copieuse entrée pour un festival au bénéfice des sinistrés de Haiti qui a tenu toutes ses promesses. Honneur au ganadero Michel GALLON honoré de deux vueltas al ruedo et sortie a hombros en compagnie de Julian LESCARRET héritant du troisième novillo de ce 28 février. Bon novillo, grand novillo que cet « Aceitero » là, passant et repassant dans une flanelle fort bien maniée avec une envie plaisante. La lame est entière et deux appendices dégringolent fort justement d’un Palco quelque peu strict pour la suite du programme. Le second novillo, toro à quelques jours près, N° 124 « Celadero » exceptionnel de classe comme Francisco MARCO qui a trouvé la un adversaire complet honoré lui aussi d’une vuelta al ruedo ovationnée. Capoteo de gala et si…, si …, si … on connaît le refrain mais en l’occurrence si le torero de Navarre avait mieux tué (3ème essai) ce sont les deux oreilles et le rabo qui tombaient et, pourquoi pas, l’indulto pour ce grand toro après une faena empreinte d’un sceau artistique extraordinaire. Une oreille chaleureuse pour Marco et vuelta avec arrêt pour serrer la main d’un ganadero ému aux larmes.

Un troisième GALLON moins évident en fin de parcours pour Alberto AGUILAR (salut aux planches), accueilli par une larga et un capoteo généreux. Le petit Madrilène banderille « Matoncillo » de bonne façon et entame une faena conclue d’un pinchazo puis d’un estoconazo. Des deux novillos de JALABERT prévus, le costaud pour Stéphane FERNANDEZ MECA (salut du callejon) qui œuvrera comme un jeunot al alimon avec son poulain Alberto. La faena, plus droitière, servie a un novillo se raccourcissant un peu par faiblesse sera conclue d’une entière au second essai et d’un descabello. On pouvait, ne serait-ce que pour le geste de Stéphane de participer à ce festival, accorder une oreille. Second novillo pour Mathieu GUILLON qui banderillera de superbe façon en compagnie d’Alberto. Jolies séquences à un novillo plus âpre, quelques accrochages en fin de parcours puis demie lame et descabello pour (seulement ?) quelques applaudissements. Lauréat du tentadero matinal SOFIAN sera quelque peu dépassé par la fougue d’un sixième animal, becerro de Guillaume BATS, mais saura rester en face de l’adversité. Dur, dur pour le minot qui ne déméritera pourtant pas sauf aux aciers « néfastissimes ». Toujours le matin MORANDILLA se montrera très en progrès face à une becerra des frères Philippe et Pierre BATS collaboratrice. Cadeaux remis en piste aux participants avant le paseo et accueil des organisateurs a citer en exemple.

Pierre Charrain

Reportage photo : Roland Costedoat photos

 

 

 

RETOUR

 

occterra