bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO

Communiqué de Simon Casas

 

simon casas

Photo : El Tico - Nîmes 2009

"La Chambre des Appels Correctionnels de la Cour de Nîmes par son arrêt du 5 février 2010 a totalement donné raison à Simon Casas qui avait déposé plainte contre Jean Gabourdès, membre d'un club taurin nîmois pour injure raciale à son égard.

La Cour a en effet réformé, c'est à dire totalement modifié le jugement du Tribunal de Police de Nîmes, qui avait exonéré Jean Gabourdès de sa culpabilité pénale au prix, selon Simon Casas, d'une construction juridique surprenante.

Le Procureur de la République de Nîmes avait souhaité faire censurer un tel jugement par la Cour dans le cadre de l'Appel qu'il avait relevé à l'identique de Simon Casas.

Simon Casas, représenté par Me Jean-Jacques Pons, du Barreau de Montpellier, obtient donc satisfaction et se félicite que les juridictions françaises en ayant condamné Jean Gabourdès ne tolèrent aucune dérive en l'espèce antisémite puisqu'il prétendait que Simon Casas n'avait aucune leçon à donner au motif qu'il était juif.

Silmon Casas précise que l'antisémitisme et le racisme restent des cancers nécessitant une vigilance constante dans une démocratie et dans un Etat de droit.

Se félicitant de la sévérité légitime des motifs de la Cour Simon Casas estime que des personnages tel que Jean Gabourdès doivent désormais savoir que des propos à connotation raciste ne seront jamais admis dans notre communauté nationale mais légitimement condamnés par les juridictions car elles rendent leurs décisions au nom du peuple français qui ne peut les tolérer.

(Communiqué)

 

 

 

RETOUR

 

occterra