bandeau haut
reportages 2006 2007 2008 2009 2010 campo
lequipe
cartels archives liens mentions legales

 
 
 

 

 

 
 

 
 
contact
 

 

LOGO
Assemblée générale de l'U.V.T.F. : Une nouvelle Présidence

 

uvtf

 

Renouvellement du Bureau
La Présidence passe à Mont de Marsan (40)

 

LES OBJECTIFS DE LA NOUVELLE PRESIDENCE

Moderniser, rassembler et agir

Moderniser la gestion de l’institution “UVTF“, mais aussi par un effet incitatif, du monde taurin français en général, pour adapter la tauromachie aux exigences de l’époque actuelle, tout en faisant respecter l’intégrité du spectacle taurin qui ne peut se concevoir que dans le respect strict de
grandes règles fondamentales ;
• Intégrité du toro
• Respect des trois tercios
Rassembler l’ensemble du monde taurin français, afin d’éviter les fractures politiciennes, philosophiques ou sociales.
• L’UVTF doit s’engager dans un combat « politique » au sens noble du terme, sans fracture politicienne, afin de défendre le patrimoine culturel taurin commun
• L’UVTF doit permettre l’expression de toutes les sensibilités taurines, dans un spectacle forcément varié, mais garanti a minima par un règlement assurant l’éthique fondamentale.
• L’UVTF doit engager des actions pour permettre de réguler l’inflation galopante des prix des entrées, afin de conserver l’assise populaire de la culture taurine, et favoriser sa transmission aux générations futures

Agir concrètement, afin de mener les combats politiques permettant de préserver la tauromachie des attaques extérieures dont elle fait actuellement l’objet, mais aussi, de lutter contre les dérives internes du secteur taurin, qui risque de faire péricliter l’aficion existante, sans prendre la mesure de la nécessaire transmission culturelle aux générations futures.

LES PRINCIPAUX CHANTIERS POUR L’UVTF

Fortifier la légitimité de la culture taurine

Assainir le monde taurin
Il faut étendre les possibilités de prélèvements de cornes ; aléatoire dans un nombre limité d’arènes de seconde catégorie annuellement tirées au sort, et maintien du caractère obligatoire et systématique dans les arènes de première catégorie.
Les sanctions règlementaires doivent être réformées pour être justes, dissuasives, tout en favorisant le spectacle.

Moderniser le cadre institutionnel et règlementaire
Le chantier de la réforme possible du règlement taurin doit être lancé, dans la concertation, avec des objectifs clairs ; le règlement ne doit pas étrangler le spectacle taurin, mais doit rester le garant d’une certaine éthique de la tauromachie, en prévoyant des sanctions dissuasives de toute tentative de fraude ou d’affaiblissement du spectacle.
La grande réflexion lancée il y a plus d’un an sur les modifications éventuelles à apporter au 1er tercio doit aboutir, dans un large consensus, pour arriver à une spécificité française de ce tercio primordial.
Un chantier d’une possible réforme des compositions des cuadrillas suivant la catégorie de spectacle et d’arènes sera ouvert, en concertation avec les groupements d’organisateurs de spectacle et les représentants des syndicats de picadors et banderilleros français et espagnols.
Aujourd’hui, la convention collective ne prévoit qu’une dégressivité des tarifs des cuadrillas qu’en fonction de la catégorie des arènes ; il faudrait adapter le nombre de banderilleros obligatoires à la catégorie d’arène et au type de spectacle organisé.
Il faudra créer une véritable certification pour un corps agréé de présidences techniques.

Optimiser l’organisation interne

Professionnaliser
Zonage avec création d’une zone Sud Ouest et d’une zone Sud Est, avec nomination d’un Vice Président par zone pour approcher les villes membres d’un référent et pour coller à la spécificité régionale.

Rationaliser
Désignation de référents pour les grands dossiers parmi les membres du bureau afin d’identifier les responsables des grandes questions, sous pilotage du bureau dans le cadre des orientations de l’assemblée générale.

Moderniser
Création d’un service communication afin de rendre lisible et de diffuser les informations sur les actions concrètes de l’UVTF auprès de la presse spécialisée taurine, mais aussi des médias généralistes en général.
Le site internet doit être modernisé et vivant.

Structurer le secteur organisateur
Inciter à la création d’une ACOSE sur le modèle ACOSO afin de mettre en place une politique réfléchie de programmation (calendriers concertés) et une désignation anticipée des équipes médicales en début de temporada, afin de sécuriser la tenue des spectacles.
Respecter la diversité pour la transformer en complémentarité

Pas de tauromachie politicienne
En ces temps de crise financière, de crise institutionnelle que connait le monde taurin, et d’attaques violentes des lobbys animalistes, le temps est plutôt à l’union sacrée, en cherchant une transversalité contenue dans notre culture qui doit être plus que jamais commune, pour offrir une image soudée de tous les acteurs.

Être pour le toreo
La tauromachie est variée, comme tous les arts et sa force, c’est de procurer des émotions. Ces émotions doivent être aussi fortes, aussi belles, qu’elles naissent d’un grand tercio de pique, un “quite“ artistique, d’un toro luttant en brave contre la mort ou d’un enchainement de passes de
muleta. Le débat n’est pas d’être pour le toro ou pour le torero. La diversité des goûts du public est légitime ; elle doit s’épanouir dans le respect toutefois des fondamentaux. Le règlement est là pour ça.

Pas de grandes ou de petites arènes
La tauromachie est une, multiple et variée, depuis une novillada sans chevaux d’un village jusqu’aux corridas de vedettes des grandes férias. C’est cette diversité de spectacles qui permet à tous d’accéder à la culture taurine, quel que soit l’âge ou les moyens financiers.

LES PRINCIPAUX CHANTIERS POUR L’UVTF

Pérenniser la culture taurine pour élargir le socle de l’aficion

Garantir l’accès sans fracture sociale/financière
Permettre l’accès de tous à la culture taurine et éviter une fracture sociale à cause des prix des billets. Une attention (et/ou des aides) doit être portée aux organisations de spectacles dits (à tort)“mineurs“, comme les novilladas sans chevaux, becerradas, capéas, festivals…
Favoriser l’accès à la tauromachie pour les jeunes aficionados. Contribuer à ce que tous ceux qui ont des moyens financiers limités ne soient pas exclus de cette culture.
Favoriser la formation des toreros locaux, et garantir aux ganaderos français la possibilité de lidier leur bétail.
Ouvrir une table ronde sur l’harmonisation de la TVA avec celle des autres spectacles vivants (vers 5,5% tout en respectant l’exonération des collectivités publiques organisatrices).
Créer un véritable socle uniforme pour les cahiers des charges des appels d’offres des délégations de services publics, tout en préservant le libre choix des collectivités publiques dans les critères d’attribution et les montants des redevances ; il faut harmoniser les pratiques et l’éthique taurine doit être la même dans toute la France taurine, quel que soit le mode d’organisation public ou privé des spectacles.

Assurer la transmission aux générations futures
Permettre l’accès aux jeunes aux spectacles (pass‐jeunes par exemple)
Favoriser la formation des aficionados ; des actions sont à mener avec les clubs taurins.
Financer les écoles taurines qui sont le berceau des futurs toreros professionnels mais qui doivent aussi être un centre de formation de bons aficionados.
Trouver des financements solidaires entre les arènes de toutes catégories et mobiliser les financements publics.

darrieussecq La présidence
Geneviève Darrieussecq, Maire de Mont de Marsan
francois Secondée par Guillaume François, avocat et président de la commission taurine montoise

 

(communiqué)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR