bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO
Feria de la Crau (25/04/2010) : Un héroïque Alberto Aguilar déclaré meilleur torero de la tarde

 

alberto aguilar

Photo : El Tico

Belle entrée pour le plat de résistance de cette Feria de la Crau 2010, une corrida de Prieto de la Cal qui s'est courue par un temps quasi estival.

Les six Veraguas, véritables peintures aux robes superbes et à la présentation irréprochable, ont fait vivre quelques moments angoissants aux aficionados qui garnissaient copieusement les tendidos des Arènes Louis Thiers. Finissant leurs combats comme ils les avaient commencés, bouches closes, les six exemplaires ont développé cependant plus de mauvais caractère, voire de genio, que de réelles aptitudes à la lidia moderne. Un peu décevants à la pique, supérieur les deux derniers, ils se sont tous montrés peu maniables dans les muletas des trois diestros du jour. Les 1er ; 5ème et 6ème étaient les plus approchables. Le second, véritable assassin, semblait avoir déjà été toréé et connaître tout de la partition qu'on allait lui jouer...

Julien Lescarret a fait le métier sans réellement trouver le sitio aujourd'hui. Son premier était sans classe et présentait une charge courte, qui le mit plusieurs fois en difficulté. Il le coucha d'une belle entière qui lui permit de saluer. Le quatrième du jour se montra plus violent que brave sous le fer, et développa ce défaut dans la muleta de l'Aquitain qui s'en débarrassa en trois envois.

Alberto Aguilar accueillit le deuxième d'une larga de rodillas, mais dès les lances de capote suivant, le toro lui sauta à la gorge. Par cinq fois, il rencontra le groupe équestre armé par la cavalerie Bonijol, sortant à chaque fois seul du peto. Malgré ces avertissements, le jeune madrilène s'engagea aux banderilles et se fit cueillir spectaculairement une première fois, sans gravité. A la muleta, commença un combat angoissant. Le Prieto ne semblait voir que lui et finit par l'accrocher à nouveau, l'infortuné torero se retrouvant un instant pendu au bout du piton droit de son adversaire. Mais il n'était fort heureusement retenu que par sa chaquetilla, et put en finir avec cet horrible adversaire en cinq envois après deux avis. Le jeune protégé de Stéphane Fernandez Meca banderilla très moyennement le toro suivant, partageant les palos avec Mehdi Savalli, et on crut un moment qu'il était ébranlé par son éprouvant combat. Mais dès l'entame au capote du cinquième, il revint aux affaires avec détermination. Après trois belles piques administrées par Gabin Rehabi, appelé à saluer, le toro arriva mobile en début de faena et permit à Aguilar de profiter de charges enfin allongées et à la peña de jouer pour la première fois de la tarde. Cela ne dura pas bien longtemps, mais le torero s'aperçut de suite de l'instant opportun pour tuer son adversaire, ce qu'il fit d'une belle entière. Après une vuelta chaleureusement fêtée, oreille en main, Alberto Aguilar revint au centre de la piste pour appeler Gabin Rehabi, son picador. Gageons que ces deux là ont conquis durablement l'aficion Saint-Martinoise.

Mehdi Savalli resta digne lors de son premier combat face à un toro un peu faiblard, qui n'acceptait que des demi-passes dont il sortait par le haut. Il le coucha d'une entière. Bien décidé à arracher un trophée, il accueillit l'ultime de deux largas de rodillas, avant que celui-ci ne prenne trois bonnes piques de Jacques Monnier. La faena partait sur les mêmes bases que la précédente lorsque sur la fin, Mehdi mit le bicho dans sa muleta pour quelques enchaînements, puis sur quelques muletazos isolés ressentis qui obtinrent l'adhésion du public. Hélas, deux échecs aux aciers lui ôtaient toute chance de recevoir une oreille.

Laurent Deloye "El Tico"

 

8/10ème d'arène / Beau Temps

Julien Lescarret, Salut / Silence. 

Alberto Aguilar, Salut après 2avis / Oreille.

Mehdi Savalli, Silence / Salut après avis

Reportage Photographique : El Tico photos

La video de la course chez nos partenaires de Feria.tv

 

RETOUR

 

occterra