bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO
Finale du Bolsin de Vergèze : Jordi le Rolland vainqueur du prix Yves Lacombe

 

jordi

Photo : El Tico - Sommieres 2009

La finale du bolsin de Vergèze fournie par la ganaderia "La Veronica" a permit de nous révéler un jeune torero porteur d'espoir: Jordi le Rolland du centre de tauromachie de Nîmes qui se vit attribuer le trophée Yves Lacombe.
 
Sofianito de l'école taurine de Béziers tenta le cambio face à son brave becerro qui chargea de loin au galop mais dont il fallut se méfier à droite. Sofian fit donc l'effort de toujours prendre la distance idéale entre chaque passe ce qui fit durer la collaboration de cet adversaire sur deux ou trois séries de plus.  Cependant celui raccourcit de plus en plus sa charge jusqu'à ne regarder que le torero. Salut.

Sofiane, sembla déterminé à tout tenter: puerta gayola enchaînée par une larga puis chicuelinas et farol technique. Ensuite il débuta à genoux à la muleta et réalisa une entame appliquée mais oubliant trop souvent de toquer et se mit ainsi en danger. Averti par ses professeurs il corrigea son erreur. Salut.

Maxime Curto de Nîmes hérita d'un becerro sans mauvaises intentions mais chargeant avec nonchalance, n'humiliant pas ou relevant la tête en fin de passe et fuyant aux planches.
Jordi de Nîmes fut très propre à la cape et bien que trop sur le toro il parvint tout de même à lier, rématant de manière très personnelle. Muleta en main il montra un réel progrès, comprenant vite et distillant le tout avec une certaine saveur artiste convaincante. A droite il adopta une posture des plus inspirée, conduisant son intéressant allié la main basse. Dommage que ce dernier finit par fuir la discussion. Une oreille symbolique. A suivre!!
Fabien Sanchez montra beaucoup de volonté et d'assurance à la cape, liant le tout avec un rythme avisé. A la muleta il mena son becerro loin derrière, effaçant ainsi son envie de se retourner court. Toujours la muleta bien devant, signe de sincérité, il se vit obligé de la tenir peu à peu plus en retrait car son adversaire ne lui offrit plus qu'une demie-charge. Dommage qu'on ne lui indiqua trop tard que ce dernier se laissait plus faire sur la corne gauche. Salut

Marie Barcelo

 

 

 

RETOUR

 

occterra