bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO
Bolsin de Vergèze : Première journée de qualifications

 

jordi

Photo : El Tico - Sommieres 2009

Samedi 17 avril 2010 - 10 heures 30 :

Pour la première partie matinale du Bolsin de Vergèze, nos apprentis toreros ont eu matière à s'exprimer face aux erales de Pascal Mailhan, marqués du fer de Paradis (origine Cebada Gago).

Ainsi Clément Moras de l'école taurine de Nîmes qui n'est plus vraiment un débutant hérita du becerro le plus faible et se vit ainsi handicapé par rapport à ses camarades. Gazapon mais doté d'une charge très courte donc mais sans mauvaises intentions, Clément dût sans arrêt réfléchir à la distance la plus appropiée et le solliciter sans ménagement. 

Sofianito désormais inscrit à l'école taurine de Béziers profita d'un eral doté d'un peu plus de force et excellent sur la corne gauche. Très motivé et déterminé à gagner ce bolsin, Sofian servit une faena enjouée et assez variée, se détachant surtout sur quelques naturelles au ras du sol de beaucoup de goût. Il coupa une oreille symbolique.

Maxime de Nîmes lui aussi chercha à défendre sa place en finale et attendit son adversaire aux chiqueros par puerta gayola. Celle-ci fut serrée étant donné que le becerro chargeait au petit trop. Ensuite réveillé il se montra plus favorable aux largas déchaînées du Nîmois qui enchaîna par quelques séduisantes véroniques. Allant au bout de son idée, il réalisa avec brio deux cambios osés puisque de très près. Il sut ensuite trouver la distance et le rythme nécessaire, gagnant ainsi les faveurs du public et coupant lui aussi une oreille symbolique.

Lilian de l'école taurine d'Arles qui toréait son premier becerro espagnol n'eut pas à rougir face au moins évident. Il ne pris pas assez de distance se mettant ainsi en danger mais montra de l'envie et une ténacité récompensée par une oreille symbolique.

 

Samedi 17 avril 2010 - 16 heures 00 :

L'après-midi et toujours face aux becerros du même fer, Sofian (Adour Aficion) salua face à un becerro plutot faible.

Jordi de l'école taurine nîmoise hérita d'un excellent becerro malheureusement faible lui aussi. Très à l'aise, Jordi joua la carte de l'élégance et de l'inspiration. Dessinant quelques derechazos notables, il s'assura ainsi une place en finale. Une oreille symbolique.

Fabien Sanchez d'Arles réalisa d'appréciables passes de cape, à gauche surtout. Muleta en main le plus petit becerro ne se révéla pourtant pas être le plus facile. Il mesura sans cesse le torero, le mettant constamment en danger à droite. Plus maniable à gauche, Fabien dût tout de même se forcer à beaucoup le toquer et ne laisser aucune place au doute. Parfois bousculé, il se précipita sur sa muleta et retourna au combat sans appréhension. Salut.

Miguel Coso de l'école taurine de Béziers mit un temps à s'adapter à son becerro plutot bon mais nécessitant une conduite en ligne droite avec plus d'espace et de propreté, et surtout un replacement en avant et non pas en arrière, ce qui lui valut quelques volteretas. Salut.
 
Les qualifiés pour la becerrada de demain matin pour le trophée Yves Lacombe sont :

-Sofian (Adour Aficion)qui sera hors concours
-Sofianito de Béziers
-Jordi de Nîmes
-Maxime Curto de Nîmes
- Fabien Sanchez d'Arles
 
Et le prix de la meilleure école taurine fut remis à celle de Nîmes puisque c'est celle qui compte le plus d'élèves en finale.

Marie Barcelo

 

 

 

RETOUR

 

occterra