bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO
Master des Ecoles Taurines de Nîmes : Deuxième épreuve de qualification

 

luis alberto gerpe

Photo : El Tico

C'est devant une petite chambrée que s'est déroulée cette deuxième classe pratique de qualification aux phases finales de ce premier Master des Ecoles Taurines de Nîmes. Une entrée (gratuite) décevante au regard des efforts déployés par les organisateurs et à la qualité des spectacles proposés, avec des élèves triés sur le volet, envoyés par les plus prestigieuses écoles de tauromachie européennes... Où est l'aficion ? Lorsque dans quelques années, l'une de ces jeunes pousses atteindra les sommets de l'escalafon (et c'est tout le mal qu'on leur souhaite...), les présents pourront en tous cas dire : "Je l'ai vu débuter à Nîmes...".

Les becerros de Luc et Marc Jalabert, encastés mais accusant pour la plupart un poil de faiblesse handicapante, ont posé pas mal de problème aux jeunes toreros venus en découdre sur le sable de l'amphithéatre Nîmois. Le second et les deux derniers (supérieur l'ultime) se sont révélés les meilleurs.

Fabio Castaneda (Vénézuela - Ecole Taurine de Madrid) a reçu son novillo de deux largas genoux en terre. Lors de la faena de muleta, il a eu fort à faire face à un adversaire exigeant, qui se retournait très vite. Accroché à plusieurs reprises sans gravité, Castaneda revenait à chaque fois au combat avec courage et vaillance, et parvenait à arracher quelques muletazos templés sur le piton gauche, largement le plus exploitable. (Vuelta)

Jesus Chover (Espagne - Ecole Taurine de Valencia) a accueilli son adversaire de quatre largas de rodillas, avant un tercio de banderilles enlevé, mais très personnel... Par la suite, il canalisa la charge chaloupée du novillo en lui baissant la main, ce qui avait tendance à le faire choir. Cependant, la race du bicho reprenaît le dessus, permettant à Chover une faena variée, sur les deux pitons, dans un style parfois un peu surjoué. Oreille.

Juan Leal (France - Ecole Taurine de la "Fundacion El Juli" - Arganda del Rey) débuta sa faena par cambios au centre. Malheureusement, son becerro se brisa le sabot gauche et malgré tous ses efforts, il ne put terminer une prestation entamée avec beaucoup de détermination. Silence.

Borja Jimenez (Espagne - Ecole Taurine d'Espartinas) ne trouva jamais la distance face à un novillo plus arrêté. Silence

El Tolosa (France - Ecole Taurine d'Arles) a touché un bon becerro, avec force et transmission avec lequel il parvint à s'entendre, lui servant une faena stylée et complète qui est allée a mas, lui valant une belle oreille. Oreille.

Luis Alberto Gerpe (Espagne - Ecole Taurine de Madrid) a débuté son actuacion par le meilleur toreo de cape de la matinée, face au meilleur toro de la course. S'appuyant sur les belles embestidas de son adversaire, il lui servit une faena variée et techniquement maîtrisée, assurément la meilleure de cette phase qualificative, conclue d'un simulacre d'estocade a recibir qui lui vallait de recevoir les deux oreilles symboliques de son opposant. Il invitait d'ailleurs Jean-Luc Courriol, le mayoral de Luc et Marc Jalabert à effectuer en sa compagnie une vuelta chaleureusement fêtée. Deux oreilles

Laurent Deloye "El Tico"

Reportage photographique : El Tico photos

RETOUR

 

occterra