bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO

Arles - Feria de Pâques

4 avril 2010 - soir

 

rafaelillo

Photo : El Tico

Les tenants de la marque doivent être satisfaits... Aujourd'hui en Arles, la légende de "Miura" présentait six toros à l'ancienne, charpentés, solides, et présentant les difficultés maison. Seul le cinquième permettait, sur la corne gauche uniquement. Mais à quel prix...

Juan José Padilla a fait jouer toute sa technique et sa science de cet élevage face à un Miura à la noblesse limitée et au danger sourd. Quelques belles séries gauchères avant une estocade à grand spectacle après pinchazo. Le quatrième de la soirée se laissa un temps embarquer dans la muleta du Jerezan, mais il comprit rapidement la règle du jeu et son mauvais caractère reprit le dessus. Padilla le coucha d'une entière d'effet rapide après pinchazo.

Rafaelillo n'a jamais pris la mesure de son irrascible premier adversaire. Il abrégea rapidement sous les sifflets du public. Décidé à se rattraper, il saisit l'occasion donnée sur le piton gauche du cinquième, qui prenait les muletazos avec une fausse noblesse de ce côté là, car sortant une fois sur trois en hachazo directement dans le visage du Murciano. Malgré-ce et tel un gladiateur, Rafaelillo ne baissa pas les bras et repartit au combat avant une estocade très engagée (au prix d'un nouveau puntazo dans la gorge).

Mehdi Savalli a tenu le choc une nouvelle fois dans ce cartel de spécialistes. Une mort un peu longuette l'a certainement privé d'une oreille de son premier opposant. Le bicho, bien piqué sur deux rencontres par Jacques Monnier (ce qui ne fut pas toujours le cas, loin s'en faut en cette soirée dominicale), se plia dans un premier temps aux désirs du jeune Arlésien avant que son naturel ne revienne au galop et qu'il ne découvre qu'il y avait effectivement quelque chose à attraper derrière le chiffon rouge... Le dernier de l'envoi était quasi impossible, et après l'avoir reçu à la muleta à genoux, Mehdi dut se rendre à l'évidence que le toro s'était rapidement avisé, ce qui le contraint à abréger.

Arles - 4 avril 2010 / 17:00

Temps majoritairement beau, avec quelques averses et quelques rafales de Mistral

9/10ème d'arène

6 Toros de "Miuras", correctement présentés, dans le type, et présentant les difficultés de la maison. Meilleur le cinquième, mais tout est relatif....

Juan José Padilla : Salut après avis / Salut

Rafaelillo : Sifflets / Vuelta.

Mehdi Savalli : Vuelta après avis et pétition / Silence.

 

Laurent Deloye "El Tico"

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

RETOUR

 

occterra