bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO

Arles - Feria de Pâques

4 avril 2010 - matin

 

roman perez

Photo : Daniel Chicot

Encore un rendez-vous manqué pour cette corrida matinale et toujours pour la même raison, la faiblesse indigente des toros. Bien présentés et bien dans le type, les Santa-Coloma d' "Ana Romero" se sont tous révélés plutôt braves au cheval, mettant les reins avec application sur une première rencontre et ne se faisant pas prier longtemps pour aller en chercher une deuxième. Mais sont tous sortis aplomados du premier tiers.

Antonio Ferrera, constamment sur le reculoir, n'a pas trouvé la confiance nécessaire face à son premier arrêté, qu'il a occis de deux demi-lames un peu basses. Devant son dangereux second adversaire, qui se défendait sur place, il a fait front dans son style, réussissant quelques muletazos lointains, mais esthétiques, avant de devoir s'y reprendre à trois fois pour en venir à bout.

Joselito Adame insista lourdement face à son premier très faible, mais dut abréger sous les sifflets d'un public déconfit.

Ensuite, après avoir donné quelques séries lointaines au cinquième du jour, il raccourcit les distances et égrena quelques beaux muletazos au fil des cornes, qui furent malheureusement mal appréciés du conclave, car l'effort était cette fois bien réel et méritoire.

Roman Perez fit épargner le troisième sur deux piques intelligemment administrées par Olivier Riboulet. Le toro se montra ensuite bon collaborateur dans la muleta de l'Arlésien, même si on sentait qu'il ne fallait pas trop le contraindre. Doux et varié, Roman Perez ne laissa pas passer l'occasion de briller devant son public, au point de couper les deux oreilles de son adversaire. Le dernier de l'envoi fut changé pour défaut de... faiblesse sous la pression d'une partie du public. Pourtant, il n'était pas plus faible que ses frères de camada qui l'avaient précédé. Sortit alors un sobrero de Lopez Gibaja fade et sans intérêt, qui se plia pourtant aux ordres de son matador. Après une grande estocade d'effet foudroyant, le local du jour de ce cartel international, lui arracha un pavillon contesté.

Arles - 4 avril 2010 / 11:00

Temps couvert, froid allant toutefois vers le beau

1/2 arène

6 Toros de "Ana Romero", faibles, braves pour la plupart, mais n'ayant pas les moyens physiques de leurs ambitions. Meilleur le 3ème. Le dernier a été changé de façon incompréhensible pour un Lopez Gibaja fade.

Antonio Ferrera : Silence / Salut

Joselito Adame : Silence / Salut.

Roman Perez : Deux oreilles / Oreille contestée.

 

Laurent Deloye "El Tico"

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

RETOUR

 

occterra