bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO

Arles - Feria de Pâques

3 avril 2010 - soir

 

luis bolivar

Photo : El Tico

L'excellent niveau atteint lors de la corrida-concours de la dernière Feria du Riz avait fait naître une attente chez les aficionados, qui se pressaient il me semble plus nombreux sur les tendidos qu'en septembre dernier. Et comme souvent, cet espoir fut déçu... Et on entendit fuser les habituels "Jalabert dehors..." ou "Jalabert, des toros...", alors que la recette était quasiment la même, des fers prestigieux et même un torero "de Madrid" en chef de lidia en plus. Alors la faute à qui ? La faute à "pas de chance" ou à une météo qui a contrarié cet hiver les ganaderos Espagnols, dont le bétail a peut-être été plus molesté que chez leurs confrères de ce côté-ci des Pyrénées. Le fait est que nul n'avait intérêt à ce que ce concours de ganaderias ne se passe pas bien, surtout pas l'empresa qui en a d'ores et déjà programmé un second pour le prochain cycle du Riz...

Le représentant de "La Quinta" prit trois piques, supérieure la première, mais ne supporta pas cette ration de fer et arriva arrêté au troisième tiers. Uceda Leal fit un gros effort pour lui tirer quelques passes à l'esthétique certaine. Effort mal récompensé par un public venu chercher d'autres émotions aujourd'hui. Ceci ne s'arrangea guère lorsqu'après une entière engagée qui ne produit pas son effet, le madrilène dut s'y reprendre à trois fois pour rouler son adversaire au sol avec le descabello.

Le magnifique "Prieto de la Cal" sorti en second n'était que l'ombre de son aîné qui avait enflammé les gradins en septembre 2009. Quatre piques certes, mais sans pousser le moins du monde, avant de sauter à la gorge de Javier Valverde à la moindre occasion une fois arrivé à la faena de muleta. Et une nouvelle mort difficile, qui déclenchait l'ire d'un public désormais tout acquis à la perte d'un matador qui en a vu d'autres, malheureusement...

Le "Samuel Flores" a fait tourner en bourrique Luis Bolivar et sa cuadrilla, effectuant des allers-retours entre son picador et sa querencia devant le toril lors de chaque mise en suerte... Piqué à trois reprises, poussant néanmoins sur la 1ère et la 3ème rencontre, il confirma son statut de manso au troisième tiers, se révélant de plus impossible à droite, et incommode à gauche. Le Colombien fit front, et l'occit en trois envois après deux avis.

"Clavel Rosa", le représentant de la ganaderia " María Luisa Domínguez Pérez de Vargas ", ne devait être qu'un lointain cousin du désormais célébrissime "Clavel Blanco", triomphateur en ces terres en septembre. Il ne supporta que deux piques très moyennes, avant de se transformer en bloc de marbre devant la muleta d'un Uceda Leal dépité, qui restera une nouvelle fois inédit sur notre sol national. Et c'est bien dommage...

Le "Dolores Aguirre" se montra plus violent que brave dans le peto, sur deux rencontres avec le groupe équestre armé par la cavalerie Bonijol. Désireux de se rattraper après le précédent malentendu , Javier Valverde sembla vouloir faire l'effort. Mais le toro ne l'entendit pas ainsi et anéantit tous ses efforts. Une épée basse gardée et main puis une vilaine atravesada n'arrangèrent pas ses affaires.

Enfin sortit le "Flor de Jara" au superbe pelage cárdeno claro, qui se rendit trois fois sous le fer en donnant beaucoup de la tête, mais peu des reins. Il confirma d'ailleurs cette violence au troisième tiers, donnant des sueurs froides aux spectateurs lorsqu'il adressa un hachazo à la gorge de Bolivar après avoir durement secoué Domingo Navarro au cours du tercio de banderilles, toujours sur le même piton droit. Après une grosse estocade d'effet rapide, le colombien pouvait promener autour du ruedo un pavillon bien mérité.

Arles - 3 avril 2010 / 17:00

Temps couvert, froid avec vent parfois génant

2/3 d'arène

6 Toros de différentes ganaderias en concours

Uceda Leal : Sifflets / Sifflets

Javier Valverde : Sifflets / Sifflets.

Luis Bolivar : Salut après deux avis / Oreille

 

Laurent Deloye "El Tico"

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

RETOUR

 

occterra