bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO

Arles - Feria de Pâques

3 avril 2010 - matin

 

thomas joubert

Photo : El Tico

C'est par une matinée quasi-hivernale que ce sont lidiés six novillos de Bruno Blohorn, et, ne boudont pas notre plaisir, pour la deuxième fois en deux jours un élevage français a bien tenu la route...

Patrick Oliver a mlheureusement touché les deux novillos à éviter. Son premier, bon mais faible, le contraindra à une faena douce, essentiellement droitière qui ne fit jamais monter l'émotion. Il tenta de prendre la main gauche en toute fin de faena, mais confirma ainsi les mauvaises dispositions du toro de ce côté là. Son second était tardo et avait la charge courte. Le protégé d' "El Juli", dont le père était présent dans le callejon alla chercher le succès entre ses cornes, mais malheureusement sans y parvenir. Il le roula d'une grosse estocade, très engagée, dont l'effet fut foudroyant.

Thomas Joubert a rencontré en premier lieu le novillo de la matinée, qu'il brinda à Estelle Espejo. Le toro prit deux grosses piques en poussant et en mettant les reins. Dans la muleta, il se révéla un combattant insatiable, exigeant, ne supportant aucune erreur de son adversaire. Mais le jeune arlésien ne le laissa pas passer, le dominant régulièrement dans tous les compartiments du jeu, lors d'une faena restée toutefois majoritairement droitière. Un échec aux aciers anihilait tout espoir de trophée. Il se rattrapa avec le cinquième, dont le combat débuté sur des bases élevées baissa d'intensité lorsque le toro s'en fut a menos. Malgré un pinchazo profond suivi d'une demie suffisante, la Présidence du jour accordait une oreille de rattrapage, méritée sur l'ensemble de la matinée.

Juan del Alamo a imposé son toreo puissant au bon troisième, qui répêtait inlassablement. Après une estocade tendida, d'un engagement très relatif, la Présidence accordait un pavillon contesté par une majorité du public. Il réédita sa démonstration de force devant l'ultime de l'envoi, très encasté, qui avait reçu deux grosses rations de fer au premier tiers. Quelques belles séries bien enroulées, mais un ensemble un peu brouillon car trop accroché, le novillo marchant régulièrement sur la muleta présentée très basse par Del Alamo.

Arles - 3 avril 2010 / 11:00

Temps couvert, froid avec vent parfois génant

1/3 d'arène

6 Novillos de "Bruno Blohorn " correctement présentés, braves dans l'ensemble et donnnt du jeu la plupart, supérieur le deuxième, honoré d'une vuelta al ruedo.

Patrick Oliver : Salut après avis / Salut

Thomas Joubert : Vuelta après avis / Oreille.

Juan del Alamo : Oreille contestée / Silence

 

Laurent Deloye "El Tico"

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

RETOUR

 

occterra