bandeau haut
 
 
 
 

 

 

 

LOGO
"Regards sur la cavalerie Bonijol", par Eugénie Martinez

 

eugenie martinez

Exposition photographique

En 26 clichés couleur, Eugénie Martinez nous invite à plonger dans lʼunivers dʼAlain Bonijol et de ses chevaux de corrida : séances de dressage, entraînements ou fabrication des caparaçons à lʼatelier chez lui à Franquevaux en Petite Camargue, rencontres en mouvement et en bravoure lors de tercios de piques à Vic-Fezensac, Beaucaire, Béziers, et Collioure.
Cʼest la première fois quʼun reportage photographique se propose de témoigner de lʼensemble du travail de cet homme qui depuis 20 ans, sʼest fixé lʼobjectif de réhabiliter le tercio de piques en le recentrant sur ses fondamentaux : mettre en valeur le toro avec des chevaux dressés, protégés, plus légers, mobiles et acteurs dans leurs rencontres.
Jeux de lumière, angles de prises de vues, cadrages inattendus et associations subtiles sous forme de diptyques et triptyques arrivent à transmettre la part de proximité et dʼintimité quʼAlain Bonijol entretient avec ses chevaux. La chorégraphie et la variété du travail dans le mouvement, la démarche dʼexigence et sa philosophie sur fond de dressage et de préparation technique rigoureuse sont également
soulignées.
La rencontre avec Alain Bonijol sʼest faite lors de la feria dʼArles à Pâques en 2008. A lʼinstar de nombre dʼaficionados, Eugénie Martinez connaissait la partie visible de son travail. Elle a souhaité témoigner à sa manière de la démarche de précurseur et de lʼexpérience dʼAlain Bonijol, du manège à la pique, à lʼheure où le débat sur le premier tiers nʼa jamais été aussi aigu. Elle a suivi la cavalerie pendant un an pour
comprendre, sʼimprégner de cet univers de lʼintérieur, saisir les moments chargés de sens et les meilleurs instants qui réunissent lumière, cheval et taureau pour une belle rencontre.
Eugénie Martinez a 34 ans. Elle est photographe indépendante et a reçu sa formationà lʼEcole nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) de Paris.

Danse – sa première passion, décoration et architecture dʼintérieur, haute joaillerie, portrait, tels sont ses domaines de prédilection. Les mises en perspectives et les formes épurées lʼinspirent, la scénographie des corps en mouvement lʼattire, saisir lʼintime dans le portrait est un exercice quʼelle affectionne par la sensibilité quʼelle transmet.
Et puis la corrida. Une première exposition sur lʼunivers tauromachique « Alternative » a été présentée en 2008 à Paris Chez lʼami Pierre et à Vic-Fezensac lors de la feria au Café de la Bourse. Puis la deuxième « Regards sur la cavalerie Bonijol », qui fût à son tour présentée à Vic-Fezensac, cette fois-ci à la Galeries des Arènes lors de la feria de Pentecôte 2009.
Son afición, cʼest aussi à travers lʼobjectif quʼelle lʼexprime : retranscrire en images la sculpturalité et la dramaturgie de lʼunivers taurin. Rechercher la perfection du mouvement, traduire le travail de sueur, de rigueur, de chair et de sang, exprimer la passion.
Un travail qui suppose un oeil à la fois exigeant et bienveillant… et pourquoi pas féminin ?

23 rue Béranger 75003 PARIS 06 76 49 17 47 eugeniemartinez@hotmail.com / www.eugeniemartinez.fr

(communiqué)

 

RETOUR

 

occterra