bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Carcassonne (22 août 2010 - soir) : Juan Jose Padilla et Mehdi Savalli a hombros

 

carcassonne

Photos : El Tico

A l'heure du paseo, les arènes portatives de l'espace Jean Cau s'étaient copieusement garnies pour le retour des toros adultes à Carcassonne. Et ce ne sont pas les vociférations des quelques anti-corridas qui s'étaient invités à la fête, qui devaient gâcher la soirée... Le public Audois était décidé à vibrer...

Et il faut bien avouer qu'à l'exception des deux exemplaires de Juan Bautista, les toros de la ganaderia Torrestrella se sont mis au diapason. Discrets sous le fer lors de six rencontres avec la cavalerie Philippe Heyral, les toros Andalous ont donné le jeu nécessaire à un Juan José Padilla plus cyclone que jamais, et un Mehdi Savalli vaillant et décidé.

Juan Jose Padilla toucha un premier adversaire bon, mais faible. Peu habitué à ce style d'opposition, le Jerezan se régala toutefois de ces embestidas pour une fois franches, avant de coucher le bicho d'une entière basse. Même constat avec le bon quatrième, cette fois-ci plus solide, mais trop discret à la pique et trop innocent pour mériter la vuelta qui lui fut accordée. El Ciclón de Jerez en fit des tonnes, et pas toutefois du meilleur goût. Mais son plaisir fut communicatif et gagna les tribunes autant que la Présidence... Et on doit tant de respect à cet homme...

Juan Bautista ne fut pas gâté au sorteo. Touchant un premier violent et un second qui n'humiliait jamais, le triomphateur de Madrid géné qui plus est par un vent tourbillonnant qui l'empêchait de poser son toreo, ne sembla jamais en mesure de donner la réplique à ses deux compagnons de cartel. Un petit accroc dans une saison qui s'annonce déjà historique pour le Camarguais qui retrouvera son meilleur niveau dès que les toros l'aideront à nouveau.

Mehdi Savalli mit tout son coeur dans cette nouvelle bataille. En début de faena, il cita son premier au centre pour une passe changée, et poursuivit dans un registre allègre avec un adversaire qui faisait l'avion dans sa muleta. Seule une mort un peu compliquée devait l'empêcher de couper déjà les deux appendices de cet excellent exemplaire. Autre son de cloche avec le dernier, plus arrêté. Mais l'Arlésien trouva les ressources nécessaires pour aller chercher le triomphe au fil des cornes, roulant son Torrestrella dans le sable d'une entière un poil tombée, mais efficace.

Carcassonne (11) - 22 août 2010

Beau temps chaud avec vent tourbillonnant - Quasi plein

6 toros de Torrestrella correctement présentés pour la catégorie de la place, donnant du jeu la plupart, les meilleurs étant les 3ème et 4ème, honoré d'une vuelta al ruedo.

Juan Jose Padilla : Oreille / Deux Oreilles

Juan Bautista : Applaudissements / Applaudissements

Mehdi Savalli : Oreille / Deux Oreilles.

 

 

Reportage photographique : El Tico photos

 

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra