bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Dax (17/08/2010) : Final éblouissant !

 

salida

Photo : Nadège Vidal

Dax, mardi, plein.

6 toros de La Quinta. Vuelta au 6ème « Callejuelo » n° 53

Curro Diaz bleu et or : salut et salut.

El Juli vert et or : une oreille et deux oreilles.

Miguel Angel Perrera : une oreille et une oreille.

El Juli, M. A. Perera et le mayoral sont sortis en triomphe.

Ce fut une page d’histoire, elle marquera les esprits. On le doit d’abord aux toros de La Quinta porteurs de cette origine trop rare mais si précieuse : Santa Coloma ; ce « toro mexicain » qui charge sans jamais se lasser et répète avec classe et vibration. Ils demandent leurs papiers aux toreros et ne supportent pas la médiocrité. Devant, il y avait ce qui fallait !

Curro Diaz fut le plus discret, mais quelle douceur, quelle élégance dans sa muleta. Relevant de blessure, il eut des moments emplis de cette saveur andalouse qui enchante l’amateur.

El Juli est au sommet de son art. Son apoderado, Roberto Dominguez, nous le confiait : « jamais Julian n’a si bien toréé à la cape ». Ce furent six véroniques au ralenti terminées par une demie à montrer en boucle dans toutes les écoles de tauromachie. La fanea fut du même tonneau, d’une lenteur infinie sans faute de goût avec une entente parfaite entre l’homme et l’animal. Une entière en deux temps. Il atteint à nouveau des sommets qui semblaient inaccessibles au second passage conclut d’une entière.

Miguel Angel Perera piqué, toucha deux « crèmes » et sut se mettre au niveau du « patron », toréant dans un rythme parfait ses deux la Quinta, les guidant dans des circulaires qui semblaient éternelles. Quelques ratées à l’épée qui limitèrent son succès.

La palme revient à « Callejuelo », dernier toro de la feria, quintessence de la noblesse. On n’oubliera pas ce brave !

 

Pierre Vidal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra