bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Dax (16/08/2010 - soir) : Incidents en série

 

el cid

Photo : Nadège Vidal

Dax, lundi, plein. 


6 toros d’El Pilar, 1 sobrero de Moïses Fraile (4ème bis), un autre de Bañuelos (4ème ter) et un du Comte de Mayalde (6ème bis).


El Cid saumon et or : silence et deux oreilles après avis.
Sébastien Castella encre et or : silence après avis et silence.
Luis Bolivar neige et argent : silence après deux avis et silence après un avis.

Corrida accidentée avec 3 changements de toros et cinq avis… De ce « baile de corrales » il ne fallait pas attendre beaucoup. Il y eut pourtant de bons moments et deux toros importants : le second d’El Cid qui fit chuter la cavalerie et le dernier du Comte de Mayalde bien présenté.

Le Cid transparent à son premier passage s’exprima face au meilleur de l’envoi, le quatrième. Manuel montra cette main gauche magique et, le corps relâché, bien centré, il eut de beaux détails : changements de mains et passes de poitrines longues comme une éternité, le tout dans un bon rythme. Le torero de Salteras confirme son retour à son meilleur niveau.
De Castella il y a peu à dire aujourd’hui, il hérita d’un premier sans race et d’un second invalide. Le Bittérois ne chercha pas à tromper son monde, long au premier, il abrégea face au remplaçant du remplaçant plus souvent à genoux que debout.
Luis Bolivar décidé débuta par cette fameuse passe du cartouche ; le toro manquait de transmission et la faena ne passa pas la rampe. Face au magnifique exemplaire de Mayalde, inattendu puisqu’il passait en troisième remplaçant, qui exigeait beaucoup, le torero batailla, débutant par une série de passes changées au centre. Le toro toucha souvent sa muleta et le public lassé de tant d’incidents ne valorisa pas son travail.

Pierre Vidal



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra