bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Béziers (15/08/2010 - matin) : Oreille pour Thomas Joubert - Le "Raisin d'Or" pour Thomas Dufau

 

thomas joubert

Photos : El Tico

Difficile de retranscrire ce qui s'est passé ce matin à Béziers... Les six novillos de Pagès-Mailhan semblaient disposés à laisser leurs oreilles sur le sable des arènes du Plateau de Valras. Maniables car animés de bonnes intentions malgré un certain manque de force, il ne fallait toutefois pas compter sur eux pour amener de l'émotion. Mais incompréhensiblement, aucun des trois novilleros au cartel n'a su s'imposer dans les terrains qui permettent de gagner en profondeur et l'ensemble est resté plat, et terriblement long sous la chaleur médidienne...

Patrick Oliver s'est montré doux et varié avec son premier, un toro collaborateur très haut qui ne pouvait humilier qu'à mi-hauteur. Il le tua difficilement, récoltant en prime un coup qui devait l'handicaper pour la suite. Revenu aux affaires pour le cinquième toro de la matinée pour cause de passage à l'infirmerie, l'ancien élève de la Fundacion "El Juli" tira quelques séries isolées au seul compliqué de l'envoi qu'il occit avec beaucoup de difficultés.

Thomas Joubert accueillit de dos et au centre de l'arène son premier adversaire, qu'il combattit ensuite dans le même registre spectaculaire en affichant, c'est une nouveauté, un visage souvent souriant. Quelques séries relâchées au crédit de l'Arlésien en fin de faena, et une entière suffisante pour coucher le bicho et cueillir la seule oreille de la course. Thomas revint au centre pour recevoir le quatrième, cette fois-ci les genoux en terre. Mais il ne s'accorda pas par la suite avec un toro lourd et à la charge courte, actuant principalement de la gauche mais sans grand relief. L'épée fut par la suite plus problématique.

Thomas Dufau fit peu piquer son premier, qu'il reçut en début de faena par passe changée au centre. Le toro se montra bon collaborateur et plus disposé à humilier, car plus bas. Mais l'émotion ne monta toujours pas.

Après deux belles piques administrées par Nicolas Bertoli, le sixième et dernier, 485 kgs sur la balance se montra un aimable partenaire pour l'aquitain qui le toréa avec goût, et semblait avoir gagné la partie avant que quatre pinchazos ne lui ôtent tous ses espoirs.

A noter la blessure spectaculaire de Paquito Leal qui, poursuivi par le toro au sortir d'une paire de banderilles, rata le marche-pieds et s'écrasa dans un fracas sinistre contre la barrière. Le souffle coupé, le banderillero arlésien ne se releva qu'après d'interminables secondes et poursuivi sa prestation malgré une suspicion de côtes cassées.

Patrick Oliver quant à lui souffrirait d'une fracture d'un métatarse.

Laurent Deloye "El Tico"

Béziers - 15 août 2010 - matin

1/2 arène -Temps beau avec vent..

6 novillos de " Pagès-Mailhan ", très bien présentés, maniables en général. 8 piques.

Patrick Oliver : Vuelta / Silence

Thomas Joubert : Oreille / Applaudissements

Thomas Dufau : Ovation / Silence

Reportage photographique : El Tico photos

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra