bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Béziers (14/08/2010 - soir) : Juan Bautista et Mehdi Savalli a hombros en compagnie d'Olivier Margé

 

salida

Photos : Daniel Chicot

Troisième corrida de la Feria et troisième sortie a hombros pour un ... trio de Français : Juan Bautista ; Mehdi Savalli et Olivier Margé ont franchi à dos d'hommes la grande porte des arènes du Plateau de Valras à l'issue de deux heures vingt cinq d'une course des plus entretenue.

Les toros de Robert Margé ont soufflé le chaud et le froid en cette deuxième partie d'une journée qui leur était consacré. Toutefois, on notera que si Matias Tejela a touché le pire lot, quatre des six pensionnaires des Monteilles permettaient de décrocher des trophées hors circonstances contraire. Le n°102, Ojalado, 500 kgs, sorti en quatrième position pour Juan Bautista se verra honoré d'une vuelta al ruedo posthume.

Et la première de ces circonstances se nomma "Tramontane". Habitué au Mistral dans sa placita de la Chassagne, Juan Bautista fut contraint à trouver refuge au fil des planches pour s'abriter un peu, et toréer un premier exemplaire de peu de charge, auquel il aurait du couper un premier appendice sans une mort un peu longuette.

Mais lorsque sortit le quatrième, plutôt discret sous le fer, le vent s'était posé et le Maestro Arlésien put faire étalage de ses très bonnes dispositions actuelles. Ojalado n'était pas un monstre de noblesse, mais il répétaît avec caste et envie. Juan Bautista le comprit bien vite et se montra varié et dominateur au cours d'une faena qui alla a mas, conclue d'une belle entière.

Matias Tejela a passé un bien mauvais après-midi face à deux adversaires compliqués. Aux difficultés présentées par son premier s'ajoutait un vent tourbillonnant qui maintenait les muletas et capes à l'horizontale. On a trouvé mieux pour toréer quieto... Le cinquième, 570 kgs sur la balance, était tardo et ne chargeait que quand il le voulait, par fusées. Le madrilène s'en débarassa rapidement sous une bronca injuste, que l'on mettra sur le compte de la déception de ne pas avoir réellement vu combattre ce superbe toro du cru...

Mehdi Savalli, en quête d'un nouvel apoderado est condamné au triomphe pour s'assurer un avenir dans la profession. Par deux fois il est allé s'agenouiller devant le toril. Par deux fois il a banderillé avec coeur, organe dont il ne manque pas (entre autres...). Et par deux fois, il a touché un adversaire qui aurait pu lui permettre de repartir avec un monton d'oreille en poche, tant le crédit dont il dispose à Béziers est important. Mais une épée défaillante, puis un puntillero maladroit lui ont ôté tout espoir de trophée sur son premier. Face au dernier, qui faisait l'avion dans sa muleta après avoir fait craindre le pire lors d'un premier tiers chahuté, Mehdi se montra généreux et communicatif, dans ce registre qui fait qu'on l'adore ou qu'on le déteste, mais qui ne laisse personne indifférent. Ici, on l'adore...

Laurent Deloye "El Tico"

Béziers - 14 août 2010 - soir

8/10ème d'arène -Temps beau avec vent soufflant en rafales génantes en première partie de course.

6 toros de Robert Margé, correctement présentés mais désiguales de présence (500 à 570 kgs) et de comportement allant du noble 6ème à l'impossible 5ème. 10 rencontres avec les groupes équestres armés par la Cavalerie Alain Bonijol.

Juan Bautista : Salut après avis / Deux oreilles

Matias Tejela : Silence / Sifflets

Mehdi Savalli : Applaudissements après deux avis / Deux oreilles

 

Reportage Photographique : El Tico photos

 

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra