bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Bayonne (06/08/2010) : Ce fut la guerre ...

 

matias tjela

Photo : Nadège Vidal

Bayonne, vendredi.

6 toros de Alcurrucen, de belle présentation, armés, âpres et dangereux.

Matias Tejela en tomate et or : salut et une oreille.

Alejandro Talavante en fraise et or : salut et salut après avis.

Daniel Luque en golden et or : une oreille et silence.

 

Ce fut la guerre, une de ces corridas où plane le danger au bout des cornes. Les Alcurrucen réservés, se retournant comme des chats, têtes chercheuses, mirent du danger et par conséquent de l’émotion.

Le trio, aspirant aux premiers rôles, s’est donné sans compter dans des registres différents, cette diversité a fait le sel de l’après-midi. A son second passage que Matias Tejela a justifié sa présence entreprenant avec courage l’animal sur la corne gauche, la seule abordable. Il s’exposa en permanence là où beaucoup auraient plié les gaules. Il soumit l’animal, le tuant d’une entière tombée.

Talavante mise sur la verticalité, l’attente impassible de la charge. Sa forte personnalité s’est exprimée à la muleta malgré le peu de collaboration des ennemis. Nettement au dessus de ses deux adversaires, sa maladresse à l’épée limita son succès.

Daniel Luque eut des détails élégants à la cape à son premier passage. La faena débutée pieds joints face au plus maniable de l’ensemble se déroula sur une bonne note avec des séries dans un bon tempo se terminant par une demie-lame. Le dernier était un de ces pervers redouté des toreros, Daniel ne se dégonfla pas mais n’obtint rien du rétif Alcurrucen.

Pierre Vidal

 

 

Reportage photographique : Roland Costedoat photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra