bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Le 3ème Trophée "Vin des Sables" à Mateo Julian

 

mateo julian

Photo : El Tico - Lunel 2010

C'est une soirée difficile qu'ont vécu les apprentis toreros du sud-est, tous malchanceux à l'épée, face à des novillos au caractère bien trempé. Mateo Julian se détacha face au second en lui coupant deux oreilles, remportant ainsi le troisième trophée "Vin des Sables".
 
Sofianito de l'école taurine de Béziers, tenta de ne pas se faire toucher la cape face à son premier becerro qui se déplaçait bien et chargeait de loin. Il sauta dans le callejon à deux reprises lors des banderilles que l'arlésien posa avec difficultés. Il brinda sa faena à Geronimo Salmeron, organisateur et président de l'association "La Carbonnière". A la muleta il débuta par le haut mais dut vite inverser cette tendance. A droite le novillo ne refusa aucune sollicitation, transmettant une certaine émotion bien qu'il ne baissait pas la tête. Par derechazos Sofiane passa à la vitesse supérieure afin d'animer les débats, se permettant même quelques fioritures bienvenues. Une entière, une oreille.
 

       Il haussa le ton face au second en l'attendant  par puerta gayola puis donna de la vie à son jeu de cape. Il brinda son eral à Marco Leal, Tomasito et Joselillo, ses amis arlésiens. Plus appliqué aux banderilles il révéla ensuite le meilleur exemplaire de la course, plus coopératif. Souhaitant couper l'oreille afin de pouvoir sortir en triomphe il redoubla d'efforts, parfois trop rapide, mais n'y parvint pas à cause de l'épée.
 
Mateo Julian débuta fort par larga puis servit un bon toreo de cape par véroniques. Il brinda lui aussi à Mr Salmeron ainsi qu'à l'éleveur Olivier Riboulet ce becerro plus réservé. Malgré ce Mateo sut se relacher sur quelques derechazos très ressentis, aussi à l'aise par naturelles alors que son adversaire fuyait aux planches. C'est à cause de cette défense que Mathieu échoua à l'épée.
 
Il confirma ses qualités de capeador face au second plus faible. Prenant en compte cet état Mateo lui apporta beaucoup de douceur et de temple. Il parvint à atteindre une profondeur et un esthétisme malgré le fait qu'il ne put lui baisser la main. Malheureusement l'eral mit fit à sa collaboration, plus éteint, ce qui n'empêcha pas Mathieu de triompher. Un pinchazo, une entière. Deux oreilles.
 
Alejandro Rubio du Centre de Tauromachie de Nîmes, ne fut pas aidé par le haut port de tête de son premier. Il brinda lui aussi à Mr Salmeron et Mathieu Martin sauta le novillo. Ce dernier révéla plus de force et de caractère dans la muleta d'Alexandre qui sut sans cesse se déplacer vers l'avant sous peine de se sentir à l'étroit. Très volontaire, il s'impliqua dans un combat débordant de vaillance afin de dominer ce becerro qui refusa d'humilier. Lui aussi peina à tuer mais coupa une oreille.
 
Son second très compliqué et déroutant lui donna beaucoup de peine. Il écouta les trois avis, sous les applaudissements d'encouragement et la pluie. 

Marie Barcelo

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra