reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo

Béziers : un grand Gala de Printemps hivernal...

 

beziers

Photo : ElTico

Petite entrée pour ce Grand Gala de Printemps, parfaitement organisé par le Club Taurin local El Mundillo, qui a du malheureusement composer avec une météo plutôt chafouine...

Au menu de la tarde, six toros-novillos provenant d'élevages français, et pour les combattre quatre toreros Français ; un Portugais longtemps élève de Richard Milian, Antonio João Ferreira et un Mexicain, Santiago Fausto qui se présentait en cinquième position.

Marc Serrano fit jouer toute son expérience face à un exemplaire de Gallon à la charge courte, qui présentait les meilleures dispositions sur le piton gauche. Une atravesada malencontreuse n'empêchait pas le Nîmois d'empocher la première oreille de la tarde. Oreille

Antonio João Ferreira rencontra un Jalabert encasté qui se révéla intéressant mais exigeant pour le jeune Portugais, lequel se montra cependant à son avantage sur quelques belles naturelles égrénées une à une en fin de faena. Deux échecs aux aciers le privèrent de trophée. Salut.

Marco Leal instrumenta un brillant tercio de banderilles, partagé avec Antonio João Ferreira, notamment sur une superbe paire al quiebro au centre du ruedo. La faena de muleta, exclusivement droitière fut plus laborieuse et hachée face à un Barcelo qui s'était montré manso sur quatre rencontres à la cavalerie. Oreille

Thomas Cerqueira profita avec bonheur des belles charges de son Alain et Frédérique Tardieu. Très propre et alluré, le biterrois manqua seulement d'un peu d'allegria qui lui aurait permis un succès plus important après une estocade entière d'effet rapide. Oreille.

Santiago Fausto se montra peu à son avantage face à un exemplaire de Pagès-Mailhan charpenté et plutôt compliqué. Silence.

Cayetano Ortiz n'a pas trouvé de terrain d'entente avec son Hubert Yonnet impressionnant de trapío, mais tardo et compliqué dans l'ensemble. Il le coucha en trois fois. Salut

ElTico

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

retour