reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo

Changement de cap à la ganaderia Malaga !

 

malaga

Photo : ElTico

C'est un virage radical que vient de prendre la ganaderia Malaga dans la gestion de son cheptel et de ses origines. Initialement fondé par ses parents en 1993 à base de bétail d'origine Murube via Firmin Bohórquez, l'élevage est désormais représenté par Pierre Henry Calletqui a fait un pari sur l'avenir en investissant dans une quarantaine de vaches et un semental de pure origine Domecq par Domingo Hernandez / Garcigrande.

"Nous avons choisi cette origine car nous souhaitons un Domecq presentė, qui bouge et qui transmette. A la création", nous explique Pierre Henri Callet, "l'élevage était plus tourné vers le rejoneo. Ma mère étant torera à cheval et moi même y ayant goûté étant plus jeune, c'était dans la logique des choses de travailler sur du sang Murube. Nous avons eu de bons résultats avec ce bétail, de bonnes vaches et quelques satisfactions avec certains toros. Et je dois dire qu'avant de prendre cette décision, j'ai souhaité aller jusqu'au bout de ma sélection. Il me reste encore quelques bêtes de ce sang au campo. Mais conduire les deux origines de front me semble trop compliqué. En plus, il y aurait toujours un doute qui pourrait s'insinuer sur d'éventuels croisement. Je préfère être logique dans ma démarche et me séparer complètement du bétail Murube. Même si ce n'est pas sans un petit pincement au coeur."

Les vaches, âgées d'à peine trois ans et le semental portent le fer de Domingo Hernandez. "Nous avons acheté quarante vaches neuves et pleines. Justo Hernández m'a laissé choisir dans le lot celles qui me plaisaient. J'ai principalement choisi des vaches avec de la tête. Pour le semental, il m'a montré les six toros qui avaient les meilleures notes et j'ai choisi celui que je voulais par rapport à son physique. J'aurais voulu lui acheter le fameux toro Pasión grâcié à Arles par El Juli en 2011. Mais Justo m'a expliqué qu'il n'était pas à vendre. Les toros indultés sont un peu ses trophées... Toutefois, nous avons un peu de Pasión à Malaga, car les vaches ont d'abord été couvertes par ce toro pendant deux mois, et ensuite par un autre semental approuvé."

Malaga rejoint donc les rangs des nombreuses ganaderias ayant fait le choix des origines Domecq. "C'est un peu la loi de l'offre et de la demande qui nous y pousse. En France, le marché est très restreint et fonctionner avec des origines plus rares est très compliqué. En plus, mon beau père élève déjà du Domecq (Bruno Blohorn par Jandilla), alors je commence à connaître ce sang." précise le ganadero. "Une fois les veaux démérés, je ferai tienter toutes les vaches et on commencera la sélection. Nous n'en sommes qu'au tout début du chemin... Mais j'ai vingt neuf ans et ma fille est folle de toros. Nous avons toutes les raisons pour nous lancer dans l'aventure."

Saga familiale, transmission de passion avant tout, la ganaderia Malaga poursuit son histoire dans un cadre magnifique, aux pieds des Alpilles.

Laurent Deloye ElTico

pasion

Pasión

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

retour