reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Dax (08/09/2012) : Viva Orduña!

 

dax

Photo : Roland Costedoat

Magicien des ruedos, Ricardo Gallardo avait emmené dans ses bagages six estampes, dont deux "jaboneros" (2ème et 4ème) superbes. Des "Fuente Ymbro" qui prirent au total 14 piques et donnèrent par la suite un jeu passionnant. On fera une exception: le troisième juste de force qui se défendait sur place. Les premiers, seconds -pour lequel le public a demandé la vuelta- et surtout le sixième donnèrent un jeu plein de piquant, de relief tenant en haleine public et professionnels.
Le Cid qui pourtant toucha un bon lot, ne fut pas à la hauteur de ce que demandaient les sujets du sieur Gallardo. Quelle est loin cette fameuse main gauche qui fit sa réputation ! Peu inspiré, souvent pris en défaut, la muleta touchée, il souffrit de la comparaison. Il connut mille morts à l'épée et finit par se faire siffler par un secteur du public. Le torero de Salteras n'est plus que l'ombre de lui-même...
Ivan Fandiño sortit plein d'enthousiasme pour profiter de la fête. Il débuta ses deux faenas par le haut les pieds immobiles, assujettissant le fauve jusqu'à sept fois de rangs lors de son second passage. Le torero d'Orduña -ce village de la province basque d'Alava- eut le mérite d'appeler ses adversaires de loin, ceux-ci répondaient promptement à ses cites impressionnants. Il mit ainsi le toro en valeur ce qui est -à juste titre- au goût du jour. Le public emballé ne lui mégota pas son soutien et le basque construisit ses deux faenas dans un enthousiasme de bon aloi. Final par "bernerdinas" puis par "manoletinas" ajustées au millimètre, bien dans son style téméraire et engagé. Deux estocades à "la ley" et l'affaire était dans la poche...
David Mora a dessiné les meilleures véroniques de la journée: soyeuses, rythmées, dominatrices aussi. Il domine parfaitement le toreo de capote. Il tomba sur le "garbanzo negro" de l'après-midi et ses efforts -réels pourtant- se perdirent. Une entière dans l'indifférence. Il avait décidé de ne pas se laisser manger la laine sur le dos et sortit motivé pour le vibrant sixième. Il le cita lui aussi de loin et lia de belles séries avec de la lenteur et du charme, sur les deux côtés. Une épée tombée limita son succès.

Ivan Fandiño, le torero basque connut la joie de traverser le parc Théodore Denis sur les épaules de solides dacquois qui le déposèrent au pied du "Splendid", l'hôtel bien nommé.

Dax. Samedi, 2ème de Toros y Salsa.
Plein.
6 toros de Fuente Ymbro
El Cid en rose et or: un avis et silence et sifflets.
Ivan Fandiño en vert et or: une oreille et deux oreilles.
David Mora: en fuschia et or: silence et une oreille.
Sortie par la porte du prince de Ivan Fandiño.
Salut des banderilleros Roberto Martin "Jarocho" et David Diaz "Llaverito"


Pierre Vidal

Reportage photographique : Roland Costedoat photos

 

Dax, déception samedi matin

Dax, samedi matin, 1/3 d'arène. 1ère de "Toros y Salsa".
4 novillos du Lartet
Lama de Gongora: un avis et silence et salut.
Lilian Ferrani: salut et salut.
Belle présentation des Lartet; le premier compliqué et partant aux planches, les trois autres nobles mais juste de force. Quelques bonnes séries de Lama de Gongora à son second passage. De la volonté et une certaine maturité chez Lilian Ferrari qui accueillit son second par une larga de rodillas. Dans l'ensemble on a été déçu.

 

 

 

 

retour