reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Nîmes (28/05/2012 - tarde) : Triomphes de Enrique Ponce et Daniel Luque

 

nimes

Photo : ElTico

Présider une corrida à Nîmes est un honneur dont je me passe bien volontiers. D'autant plus qu'il y a fort peu de chance qu'on me le propose... La pression est énorme et vient de tous les côtés...

Je n'ai pas été gêné que le palco n'octroie pas une oreille à Enrique Ponce après un bajonazo à l'issue de son premier combat. Le Maestro n'est pas à une oreille près... Surtout à Nîmes. Je n'ai pas non plus été dérangé par l'appendice concédé après une pétition minoritaire mais bruyante à Daniel Luque qui a quand même fait un grand numéro d'équilibriste entre les cornes de son Juan Pedro. Mais comme toute prise de décision est contestable, surtout en corrida, s'en est suivi un instant désagréable durant lequel se sont échangés quelques noms d'oiseaux entre aficionados tenant du oui ; ceux qui auraient préféré le non ; la Présidence et même l'empresa dont on critiquait sur les tendidos l'attitude avant que le mouchoir ne tombe au crédit de son torero. On en oubliait même qu'Enrique Ponce toréait son second adversaire auquel il allait couper les deux oreilles, après une faena dont il a le secret et ainsi remettre les pendules à l'heure.

Heureusement, car cet épisode aurait pu nous faire oublier que nous avons vécu une Feria globalement satisfaisante, ponctuée d'une corrida historique dont l'initiateur, comme tous les gens de talent, vit sa passion dans l'excès. Et la plupart du temps pour notre plus grand plaisir...

Laurent Deloye ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

Enrique Ponce eut affaire à un premier adversaire qui montra des signes de faiblesse dès l’entame du troisième tiers. Enrique réussit à économiser les forces de celui-ci pour servir de très bons passages sur la corne droite à ce toro noble chargeant avec alegria mais s’éteignant rapidement. Faena ponctuée de gestes de grande qualité dont de très bonnes naturelles et terminée par une entière basse trasera qui le priva de trophée. Face au quatrième tout semblait mal parti mais le valencian façonna le toro pour en tirer le meilleur et donner une faena de grande qualité. Il fut grand technicien et servit des gestes raffinés et rares, Cartucho, Poncina et naturelles exquises. Il termina la faena au moment où sonnait le premier avis et coupa deux oreilles après une entière en place.

Alejandro Talavante fut mal servi par le sorteo, son premier toro se révéla noble mais faible. Il donna une faena sincère entamée par des statuaires de bonne facture mais ne réussit pas à transformer l’essai, le toro, vite décomposé, chutant à plusieurs reprises. Le madrilène fut applaudi après une demi lame en place et descabello. Bis repetita face au quinto, Alejandro ne put construire de faena et prit rapidement l’épée pour coucher le toro d’une demi lame caida. Silence.

 Daniel Luque toréa le troisième de bonne manière à la cape. Relâché et adroit muleta en main en début de parcours, le sévillan termina la faena entre les cornes le toro s’étant hélas éteint et ne passant plus. Il tua l’animal d’une entière en place et coupa une oreille protestée qu’il rendit rapidement à son entourage. Capote en mains, il donna de très bonnes véroniques au sixième et la faena alla à màs. Il s’accorda parfaitement avec le bicho en milieu de parcours et étala un répertoire varié. Luquesina et séries vibrantes de derechazos pour parapher son trasteo, auquel il mit fin par une entière caida foudroyante; oreille avec forte pétition de la seconde, non exaucée par une présidence intègre.


Anthony Pagano

Fiche technique :

Quatre toros de la ganaderia « Juan Pedro Domecq » (2eme, 3eme,4eme et 5eme) et deux de celle de « Parladé » (1er et 6eme), correctement présentés et armés. Aucun ne fut brave sous le fer et aucun ne fut réellement intéressant dans le troisième tiers mis à part le quatrième et sixième supérieurs.

 

- Entrée : Presque plein.

- Temps : Beau et passages nuageux avec averse en milieu de course.

- Durée de la course : 2h15.

- Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.

- Poids des toros : 465 – 499 – 508 – 533 – 512 et 491 kgs.

 

A noter :

A l’issue du paséo Enrique Ponce reçut l’ovation du public et invita ses compagnons de cartel à saluer de meme.

Enrique Ponce et Daniel Luque sont sortis en triomphe par la porte des cuadrillas.

 

Enrique Ponce (Coquelicot et or souligné de blanc) : Saluts / 2 oreilles.

Alejandro Talavante (Violet et or souligné de blanc) : Applaudissements / Silence.

Daniel Luque (Bleu marine et or souligné de blanc) : 1 oreille / 1 oreille.

 

 

Reportage photographique : ElTico photos

 


 

 

 

 

retour