reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Nîmes (26/05/2012 - tarde) : Javier Castaño en héros...

 

nimes

Photo : Daniel Chicot

Qui aurait parié sur ce seul contre six inédit en France ? Moi pas... Et pourtant c'est une grande tarde de toros que nous avons vécue cet après-midi à Nîmes. Une course comme on n'est pas prêt d'en revoir... Et comme nous étions assez nombreux, nous allons pouvoir la faire vivre autour de nous pendant quelques années je pense...

J'avais trouvé Javier Castaño assez moyen à Arles et à Saint-Martin de Crau en début de temporada et j'en étais arrivé à me faire pas mal de soucis pour ce garçon en prévision de ce défi hors norme. Mais il y avait un paramètre que je n'avais pas intégré et que m'a soufflé Lauri Monzon dans le callejon : "Ce type là, il n'est pas venu pour tuer six toros. Il est venu pour changer le cours de son existence".

Et si nous ne l'avions pas pressenti, Simon Casas oui... Il fallait oser. Il l'a fait.

Laurent Deloye ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

- Premier toro : ganaderia « Miura », Lengueto, né en décembre 2007, n°59, 582 kg, Cardeno oscuro.

Cet exemplaire d’apparence plutôt chétive et aux armures commodes pour cet élevage, rencontra à deux reprises le picador sans s’y employer. Javier Castaño lui administra un bon quite par chicuelinas avant de donner une faena principalement droitière. Lors de celle-ci  le toro répondait aux cites de loin et chargeait avec envie, mais il s’avisa et finit distrait. Une dernière série de redondos à genoux et Javier prit l’épée pour tuer le toro d’une entière à récibir. Grande estocade, en effet plusieurs mètres séparaient le toro du matador.


- Deuxième toro:   ganaderia « Miura », Matabuey, né en janvier 2008, n°44, 553 kg, Cardeno oscuro.

Javier Castaño accueillit celui-ci par une larga de rodillas et l’amena vers trois rencontres, dont une à regaton. Le toro arriva sur le cheval de loin et avec puissance, mais ne poussa quasiment pas. Entame de faena à genoux et puis par bonne série droitière. Le toro suivit le leurre de bout en bout jusqu’en milieu de parcours avant de finir arrêté et de passer au ralenti. Javier Castaño put tout de même donner de très bons détails. L’espagnol tua son opposant d’une entière en place après une mete y saca dans le flanc.

- Troisième  toro :   ganaderia « Miura », Malospelos, né en décembre 2007, n°58, 610 kg, Negro entrepelado.

De présentation discrète comme les deux premiers, Malospelos alla à quatre reprises sous le fer de Paco Maria. Il s’élança depuis le toril au galop pour rencontrer le cheval placé coté présidence sous la musique et l’ovation du public. Pas de réelle bravoure lors du tercio mais l’envie et la puissance de ce toro sont à souligner. Lors de la faena Castaño se montra bon lidiador, mais son adversaire lui laissa que très peu d’options lors de cette faena courte mais intense.

- Quatrième toro :   ganaderia « Miura », Verrugo, né en février 2008, n°27, 590 kg, Cardeno oscuro.

Verrugo ira lui aussi a quatre reprises sur le cheval de pique avec alegria et envie sur chacune des rencontres. Muleta en main Javier se retrouva rapidement sans options face à ce bicho. Il salua après une entière tendida et descabellos.

- Cinquième toro :   ganaderia « Miura », Rivereno, né en février 2008, n°23, 554 kg, Negro zaino.

Le quinto de la tarde se montra fuyard dès sa sortie du toril, et ceci se confirma lors du premier tiers. Le Leone entama la faena assis sur une chaise, puis donna de bonne séries droitières en début. Il étala un répertoire varié lors d’une faena bien construite et de bon gout. Le toro s’éteignit de plus en plus et Castaño termina la faena entre les cornes. Il coupa une oreille après une entière à plat et en arrière.

- Sixième toro :   ganaderia « Miura », Volador, né en février 2008, n°30, 620 kg, Cardeno oscuro.

Face au dernier du jour, brindé au public, la faena fut brève mais courageuse. Le maestro reçut une dernière ovation à l’issue de ce combat.

- Javier Castaño affrontait donc six toros de Miura et il fut tout au long de la course exemplaire de part son courage, son envie, sa détermination, son sens de la lidia et sa valeur. Sa cuadrilla fut au diapason, Tito Sandoval à cheval et David Adalid ainsi que Vicente Ruiz « El Chano » en tant que banderilleros.


Anthony Pagano


Fiche Technique :

Entrée : 2/3.
Temps : Beau, températures estivales.
Poids des toros : 582 - 553 - 610 - 590 - 554 et 620 kgs.
Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 18.
Durée de la course: 2h35.

A noter :

A l’issue du paseo fut remis en piste un hommage à Don Pepe Limeño pour sa carrière et pour notamment avoir coupé deux oreilles et la queue d’un Miura à Séville.
Victor Manuel Blasquez et David Sanchez « Saleri » officiaient en tant que sobresalientes.
Javier Castaño ne brinda que le dernier toro.
Le troisième exemplaire fut primé d’une vuelta posthume.
Le grand professionnalisme de Vicente Ruiz « El Chano » et David Adalid.
Le mayoral salua à l’issue de la course.
Javier Castaño est sorti en triomphe par la porte des Consuls.

Javier Castaño (Turquoise et or souligné de blanc) : 2 oreilles / 1 oreille / 1 oreille / Saluts / 1 oreille / Ovation.

 

 

Reportage photographique : ElTico photos

 


 

 

 

 

retour