reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Nîmes (26/05/2012 - matin) : Juan Bautista a hombros par la Porte des Consuls

 

nimes

Photo : Daniel Chicot

Un deuxième français a ouvert la Porte des Consuls des arènes de Nîmes ce matin en la personne de Juan Bautista. Un peu sur la réserve lors de son premier combat duquel il est ressorti avec une oreille en poche, l'arlésien s'est montré sous un jour complètement différent face à son second adversaire qui pourtant ne faisait passer guère plus d'émotion. Cette faena comptera sans aucun doute dans la temporada du camarguais qui se voit proposée une nouvelle occasion de triomphe ce dimanche en remplacement d'Iván Fandiño pour la corrida de Fuente Ymbro.

El Cid n'a pas démérité mais a eu du mal à transmettre en grande partie en raison de la condition de ses deux adversaires très justes de race. Deux pinchazos rédhibitoires  l'ont certainement privé d'une sortie a hombros à l'issue de son dernier combat.

Quand à Juan Jose Padilla, qui a toréé son second adversaire avec une muleta blanche "pour qu'on parle d'autre chose que de son oeil", il est reparti de Nîmes avec une oreille dans son escarcelle. Elle ne changera pas grand chose à sa carrière. Mais le public des arènes de la Préfecture Gardoise lui a témoigné bien au delà de ce simple trophée combien étaient grandes son affection et son admiration pour ce diable de bonhomme.

Laurent Deloye ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

Le premier exemplaire du jour se blessa à la patte avant droite, il regagna ainsi le toril et fut remplacé par un toro de l’élevage « Torrehandilla » qui montra d’entrée de jeu des signes de faiblesses, fut épargné à la pique et se révéla ensuite inintéressant. Le Cyclone de Jerez s’illustra lors de la pose de banderilles et donna ensuite une faena volontaire, mais malheureusement ternie par le manque de force et de fond de ce toro à la limite de l’invalidité qu’il tua d’1/2 légèrement basse après 1/3 inefficace. Le Jerezano accueillit le quatrième par une larga de rodillas et s’illustra à la cape avec de belles véroniques et chicuelinas. Il fut spectaculaire aux banderilles avant de brinder sa faena à Marie Sara. Ensuite le toro fut fade et manqua de rythme, Juan José le toréa à cœur ouvert et à cuerpo limpio en s’exposant au danger. Padilla tua son adversaire d’un 2/3 de lame, d’un descabello et coupa une oreille.

Juan Bautista amena son premier opposant vers deux piques, mais le toro ne s’employa que sur la première. Ensuite l’Arlésien parvint à corriger quelques défauts de son adversaire, mais le manque de fond, de forces et de race de son adversaire empêchèrent Jean Baptiste de construire la faena souhaitée. Juan parvint tout de même à donner de très bonnes séries de derechazos profonds et templés. Il coupa une oreille après une lame entière légèrement tombée. Capote en main il accueillit le cinquième par des véroniques données à genoux et posa lui-même les banderilles avec beaucoup de réussite. Le français brinda son combat au maestro César Rincon et lors de la faena il étala un répertoire varié et une tauromachie pure à ce toro manquant hélas de forces. On retiendra de ce combat, les très bons passages sur la corne droite lors de derachazos d’une grande profondeur. Juan Bautista coupa deux oreilles après une entière en place.

Jésus Manuel « El Cid » brinda sa première faena au public et réussi rapidement à fixer son toro. Il put profiter de la bonne charge de celui-ci en début de faena avant que la faiblesse du toro vienne ternir le combat. Le maestro de Salteras ne put que donner de bons détails et coupa une oreille généreuse après une lame entière. Face au dernier du jour l’andalou se montra élégant capote en main et donna une faena complète et bien construite face à un bicho noble, mais inconstant qui perdit peu à peu son moteur et son moral. El Cid montra technique et maitrise au cours de ce combat, et le mauvais maniement de l’estoc le priva de trophée.


Anthony Pagano


Fiche Technique :

Trois toros de la ganaderia « Carmen Lorenzo », trois de celle de « San Matéo » et un de l’élevage « Torrehandilla » en remplacement du premier blessé. Lot globalement manso et donnant peu de jeu, manque général de bravoure, de noblesse et de race. Lot tout juste correct de présentation et d’armures.

Entrée : 4/5.
Temps : Grand soleil, températures estivales avec léger vent.
Poids des toros : 547 - 545 - 525 - 522 - 531 - 512 et 505 kgs.
Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 16.
Durée de la course: 3h00.

A noter :
A l’issue du paseo Juan José Padilla reçu une ovation et invita ses compagnons de cartel à faire de même.
Juan José Padilla toréa le quatrième exemplaire avec une muleta blanche.
Juan Bautista est sorti en triomphe par la portes des Consuls.

Juan José Padilla (Blanc et or) : Saluts après 1 avis /1 oreille après un avis.
Juan Bautista (Vert et or souligné de noir): 1 oreille / 2 oreilles.
El Cid (Marron et or souligné de blanc): 1 oreille / Silence après 1 avis.

 

 

Reportage photographique : ElTico photos

 


 

 

 

 

retour