reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo
Palavas (08/05/2012) : Final triomphal pour la Feria de la Mer 2012

 

palavas

Photo : Daniel Chicot

Malgré une météo un peu tristounette, la Feria de la Mer à Palavas (34) s'est conclue par le triomphe attendu des deux protagonistes de cette corrida évènement, qui voyait El Juli honorer son premier contrat 2012 sur notre sol national.

Néanmoins, si les piétons étaient particulièrement disposés et au rendez-vous, les toros ont été un ton en dessous de ce qu'on pouvait en attendre, empêchant la course d'atteindre les sommets que les deux maestros nous promettaient. Nobles mais discrets de présence et de transmission, les toros de Santiago Domecq Bohorquez se sont laissés conduire par les deux fins techniciens, débordant d'une noblesse un peu fade à l'exception du violent dernier, qui donna du fil à retordre à l'Arlésien mais finit par lui rendre les armes.

Enfin, et ce n'est pas la moins bonne des nouvelles du jour, les arènes El Cordobes étaient quasiment pleines et seul le crachin breton d'avant paseo aura découragé les acheteurs potentiels des dernieres places. De quoi donner le sourire à l'équipe organisatrice qui, autour de Vincent Ribera, ne ménage pas sa peine pour élever chaque année un peu plus le niveau d'une Feria devenue incontournable aux premiers jours du mois de mai.

Laurent Deloye ElTico

La chronique d'Anthony Pagano :

El Juli dut composer avec un premier toro qui laissa la majorité de ses forces lors de la pique. Le madrilène réalisa une faena principalement droitière au cours de laquelle il compensa le manque de forces de son adversaire par sa maitrise et parvint à donner quelques détails fort intéressants. Il coupa une oreille après un "julipié" en place.

L'espagnol brinda son deuxième combat au public ; il eut affaire à un opposant fade et sans classe qu'il domina mais ne réussit pas à connecter avec les gradins. Le matador insista mais le bicho n'eut pas les forces nécessaire pour aller au bout de ses envies.

Grande maitrise de Julian Lopez lors de son dernier combat, devant un toro faible là aussi mais face auquel il arriva à tirer de très bon muletazos. Il termina son numéro de domination et maestria entre les cornes et coupa deux oreilles après une entière foudroyante.

Juan Bautista s'illustra dans un quite par chicuelinas face au second qui reçut une pique sans s'y employer. L'arlésien débuta sa faena par des doblones puis tenta de mettre son adversaire en valeur tout au long de la faena dans des séries sur les deux cornes. Le toro perdit son moteur et ses forces en milieu de parcours. Juan termina la faena par des manoletinas avant de tuer son toro d'une entière et d'un descabello.

Jean Baptiste accueillit le quatrième par une larga de rodillas, avant de donner une faena douce et templée pour économiser le peu de force de son opposant. Le français réussit a donner de très bons muletazos en fin de parcours. Il expédia le toro d'une entière en place d'effet rapide et coupa une oreille.

Avec le dernier du jour qu'il accueillit par des véroniques a genoux, l'arlésien fut très en vue lorsqu'il posa les banderilles avec beaucoup de réussite après avoir invité Morenito de Nîmes a réaliser un quite. Juan mena le toro, encasté et très exigeant d'une main de maitre dans sa muleta. Il démontra une grande technique lors de la faena au cours de laquelle le toro laissa planer un danger permanent. Il termina par des bautistinas avant de coucher son adversaire d'une entière et d'un descabello et de couper la dernière oreille du jour.


Fiche technique:

Six toros de la ganaderia « Santiago Domecq Bohorquez » correctement présentés mais aux armures commodes. Tous monopiqués et pour la plupart faible a divers degrés. Meilleur le premier.

Entrée : Plein apparent.

Temps:Maussade.

Poids des toros : 518 – 525 – 520 – 525 – 505 et 515 kgs.

Nombre de rencontres avec le groupe équestre de Philippe Heyral : 6.

Durée de la course : 2h20.


A noter:

Les deux matadors sont sortis a hombros.

 

Julian Lopez « El Juli » (Vert empire et or souligné de blanc) :1 oreille / silence / 2 oreilles.

Juan Bautista (Bleu marine et or souligné de blanc) : 1 oreille / 1 oreille / 1 oreille.

Anthony Pagano

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

 

 

retour