reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo
Palavas-les-Flots (01/05/2012) : Daniel Luque vainqueur moral de la corrida d'ouverture

 

palavas

Photo : ElTico

Peu commode au sortir d'une telle course d'établir un bilan objectif... "La mayonnaise n'a pas pris", selon l'expression consacrée, mais difficile de savoir pourquoi.

Les toros des Monteilles, très correctement présentés pour la catégorie des arènes, se sont souvent montrés sous de meilleurs jours. Malgré tout, la plupart permettaient et il aurait pu se couper trois ou quatre oreilles sans que personne n'y trouve à redire.

Les trois premiers sont sortis bons, surtout celui d'ouverture, mais sans grande transmission et le public est resté froid aux prestations d'un David Mora pas encore à son meilleur niveau semble-t-il, d'un Daniel Luque alluré mais sans peser sur son adversaire et d'un Thomas Dufau propre, mais qui n'a pas trouvé le rythme de son Margé.

Les choses ont changé au quatrième, un cárdeno claro typé Cebada Gago qui a donné pas mal de fil à retordre à David Mora. Puis vint le cinquième que le sorteo avait attribué à Daniel Luque. Particulièrement encasté et de grande transmission, le bicho mit le sévillan à l'épreuve qui se paya un arrimon de première, ne voulant en aucun cas baisser les bras face aux assauts de son opposant et parvenant ainsi à se mettre le public en poche. Malheureusement, il pinchait à deux reprises et voyait s'envoler un trophée chèrement acquis.

Thomas Dufau en finissait avec le plus compliqué du lot. Le score restait donc nul et vierge et chacun s'en allait déçu en pensant qu'il s'en était fallu de peu, avec un soleil retrouvé, pour que l'on passe une meilleure après-midi...

Laurent Deloye ElTico

 

La chronique d'Anthony Pagano :

David Mora amena son premier adversaire vers une unique rencontre avec le cheval lors de laquelle il poussa mais sans vraiment s’employer. Le toro s’éteignit en milieu de faena après un bon début sur le piton droit. David Mora fit l’effort et montra une bonne technique mais le manque de classe et de transmission de son adversaire lui empêchèrent de donner de l’intérêt à son travail. Il tua d’une entière basse après un pinchazo. Il accueillit le quatrième par une larga à genoux et s’illustra au capote avant d’amener son adversaire vers une seule rencontre lors de laquelle il fut mal piqué et en sorti affaibli. Après un bon début sur la corne gauche, le toro se révéla compliqué, violent et posa des problèmes à l’espagnol qui termina la faena proche des planches en prenant des risques mais sans pouvoir corriger les défauts du toro qu’il coucha d’une vilaine épée basse.

Daniel Luque entama sa première faena par des statuaires pieds joints et fut ensuite gêné par les assauts de son toro. Le sévillan ne parvint pas à imposer son rythme et donner de l’émotion au combat et malgré ses efforts il ne sut pas se hisser à la hauteur de son adversaire qu’il tua d’une entière basse. Face au cinquième qui fut égratigné à trois reprises par le picador, l’espagnol ne s’accorda avec lui qu’après deux séries de cadrage. Il donna une faena technique et courageuse au cours de laquelle il fut mis à l’épreuve par le cornu qui envoyait la tête et se retournait vite. Il ne baissa jamais les bras et se montra combatif avant d’en finir d’une entière en arrière après deux pinchazos.

Thomas Dufau s’illustra en premier lieu avec la cape avant de commencer le troisième tiers par des cambios. Pour la suite, il ne s’imposa pas face à ce toro sans classe ni transmission et montrant des signes de faiblesse. Il ne fut pas à l’aise, et se fit même bousculer sans mal. Le landais donna tout de même une bonne série en fin de faena avant de tuer d’une entière en arrière. Face au dernier, tout semblait mal parti mais Thomas à force de courage et de persévérance arriva à tirer de bons muletazos sur le fil du rasoir à ce bicho tardo, chargeant la tête à mi-hauteur et totalement distrait. On retiendra de cette faena la technique et l’envie du jeune français.

 

Fiche technique :

Six toros de la ganaderia « Robert Margé » correctement présentés et armés, supérieurs les deux derniers. Inégaux de comportement, sans grande transmission les 3 premiers et pour la deuxième partie de la course, exigeants et compliqués.

Entrée : 2/3 arène.

Temps : Beau avec brise marine.

Poids des toros : 490 – 495 – 505 – 500 – 480  et 520 kgs.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral : 10.

Durée de la course : 2h20.

 

A noter :

Les trois matadors ont effectué le paséo montera en main.

Un banderillero de David Mora reçut une spectaculaire voltereta en banderillant de quatrième et sans sorti miraculeusement indemne.

Le prix de la meilleur pique ne fut pas remis.

 

David Mora (Pistache  et or souligné de blanc) : Saluts / Silence.

Daniel Luque (Turquoise et or souligné de blanc) : Silence / Saluts.

Thomas Dufau (Blanc cassé et or souligné de blanc) : Saluts / Saluts

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

 

 

retour