reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo
Aire sur l'Adour (01/05/2012) : Décevant !

 

aire

Photo : Pierre Charrain

Qu'il est parfois bien difficile de relater sans se fâcher avec quelqu'un. Tout avait bien commencé dès le matin avec les minots de Richard Milian. Les agapes furent bonnes et le soleil baignait les arènes Maurice Lauche d'un agréable soleil. L'affiche proposée par la nouvelle empresa Jean Biondi et les clubs taurins du cru avait attiré une fort copieuse entrée sur les étagères. Dans les corrales six novillos des héritiers de Christophe YONNET magnifiques de présentation, aux cornes développées et astifinas. Hélas pour la ganadera, présente sur un tendido, le moral était loin d'être au beau fixe et pourtant, sans quelques piques assassines, certains auraient pu donner davantage de satisfactions.

Côté piétons la palme revient à un Portugais inédit DIAS GOMEZ (vert et or – silence après avis et salut après avis). Sans atteindre de grands sommets ses prestations furent au dessus de celles de ses partenaires de paseo. Réception excellente de son premier, mauvaises piques, cuadrilla pataugeant aux palos, brindis au public et jolies séries droitières. La gauche semble plus piquante et le garçon reprend la droite en oubliant de se croiser. Succession de pinchazos et entière. Ouf ! Magnifique et quasi toro, son second sera reçu par un capoteo volontaire et élégant à l'inverse de son piquero lamentable par deux fois. La faena tournera un peu au soporifique, le bel animal ayant perdu ses moyens sous le fer.

Mathieu GUILLON (fushia et noir – silence et silence) aura quant à lui passé un 1er mai bien problématique. Sympathique accueil de son premier au capote et palos enjoués en compagnie de Castañeda. Le brindis va au public et les sifflets se feront peu à peu entendre tout au long d'une lidia quelque peu décousue et bâtie dans le doute. Lame à la sauvette et le « 69 » se couche. Un léger mieux face à son costaud de second, bien banderillé, mais piqué sournoisement, grippant ainsi le moteur et enlevant toute possibilité de bien faire au Montois.

L'exotique Fabio CASTANEDA (rose et or – silence après deux avis et silence après avis) ne trouvera pas vraiment à s'accoupler avec ses deux novillos. Son premier, bien piqué par FRITERO, sera entrepris gaillardement et avec envie. Malheureusement ce « 74 » se révélera un peu faible en fin de faena résultant alors longuette. Clôturant cette novillada qui ne passera pas à la postérité le dernier novillo, joli et castaño foncé, fera mine de sauter au callejon avant d'être, lui aussi, bien trop fortement piqué. Pas de palos pour Fabio avec raison et agréable accueil flanelle aux planches. Quelques séries allurées et … plus de diesel dans la carcasse. Mete y saca et ½ lame.

A noter un accueil bien chaleureux des organisateurs et la blessure de JAVI se coupant la paume de la main en tentant de retirer la lame du second novillo de Mathieu. Deux points de suture mais sourire tout de même.

Pierre Charrain

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

 

 

 

 

retour