reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Mauguio (34) : Une Corrida Triomphale !

 

mauguio

Photo : Anthony Pagano

Le temps nous a finalement épargné et les spectateurs courageux  ont tout de même fait le déplacement jusqu'aux arènes, où s'est déroulé la corrida triomphale de Patrick Laugier, représenté par sa fille Marie, au côté des toreros Juan Bautista et Thomas Dufau lors de la sortie en triomphe.
 
Le torero arlésien affronta d'abord un premier toro exigeant devant lequel il ne fallut pas se tromper. Cependant très fixe et investi dans ce combat, l'animal répondait promptement aux cites d'un torero doté d'un savoir technique déconcertant. C'est à gauche que survinrent les meilleurs moments, et même si les muletazos s'écourtèrent considérablement, la liaison et le dynamisme alimenté par le torero séduisirent le public. Une mete y saca, une entière, et descabello.
Son second toro emplit la piste de danger, au cheval notamment par deux fois. Après avoir brindé sa faena à sa grand-mère, Juan Bautista accueillit un animal plus enracé que les précédents mais se laissant peu à peu dominer par le mando du torero, qui parviendra à le mener loin derrière lui, à gauche particulièrement. Ajoutez à cela de la variété, une entrega totale et un bon coup d'épée et les deux oreilles tombent, méritées.

Il chercha la variété dès la réception de son troisième toro par véroniques et chicuelinas. Malheureusement l'animal se révéla vite très faible puis boiteux aux banderilles. L'éleveur me confie alors que ce toro avait souffert un coup de corne au campo il y a plusieurs mois, expliquant peut être sa faiblesse à l'heure de vérité. Juan Bautista s'adapta, revêtant la blouse d'infirmier, ne lui offrant que des passes à mi-hauteur et la douceur appropriée, mais tout de même avec un toque de plus en plus ferme. Un pinchazo, une entière et une oreille.
 
Thomas Dufau: Son premier exemplaire fut piqué lourdement par deux fois, le laissant sans trop de force. Après avoir brindé à Patrick et Margaux Laugier, Thomas débuta par quelques derechazos d'une profondeur et d'une longueur délicieuses face à un toro noble et doux mais court de force. Il dut finalement se résoudre à raccourcir les distances, prenant des risques entre les cornes. Un pinchazo et une entière, une oreille.
Il accueillit son second, très sérieux par largas afaroladas avant de nous offrir un excellent toreo de cape par véroniques classiques mais d'une classe folle. A souligner les bonnes paires de banderilles de la relève des banderilleros français: Marc Antoine Romero et Rafael Lisita, deux arlésiens. Muleta en main Thomas chercha à mettre en valeur ce toro bravo en le citant de loin et profita de ses charges généreuses bien qu'il fallut rester sur ses gardes, vite se replacer et soutenir les regards manaçants de l'animal. Il signa sa faena par quelques molinetes osés mais perdit les trophées aux aciers.
Le troisième toro de Thomas chargea fort dans le cheval de Philippe Heyral pour une grosse pique, assumée avec sang froid par le piquero Nicolas Bertoli. Morenito de Nîmes intervint sur un bon quite par farols. Ce toro  en pleine forme donc se révéla être un bon collaborateur, chargé de transmission  et permit à Thomas de dévoiler un répertoire déjà bien rodé. Il opta pour des toques très doux, quasis invisibles, venus ajouter de la saveur à ses séries. Mais outre le côté esthétique de la chose, ce fut surtout stratégique puisque le toro protestait s'il se sentait trop obligé. Un pinchazo, une entière et une oreille. Vuelta pour le toro.


Marie Barcelo

 

Fiche technique (Anthony Pagano)  :
Six exemplaires de la ganaderia «  Las Dos Hermanas » tous correctement présentés et armés. Tous nobles et manquant de forces à différents niveaux. Meilleur le dernier qu'on aurait aimé voir prendre une seconde pique et qui fut honoré de la vuelta posthume.
 
- Dimanche 3 Juin 2012. 6ème corrida du concours « Toros de France ».
- Entrée : ¾.
- Temps : Couvert.
- Durée de la course : 2h10.
- Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 7.
- Poids des toros : 550 – 530 – 520 – 510 – 522 et 534 kgs.
 
A noter :
Thomas Dufau se présentait dans les arènes de Mauguio.
Le dernier exemplaire (n°228) fut honoré de la vuelta posthume.
L’éleveur Patrick Laugier et ses filles Margaux et Marie ont salué à l'issue de la course.
Juan Bautista et Thomas Dufau sont sortis en triomphe en compagnie de la plus jeune fille du ganadero.
 
Juan Bautista  (Tabac et or souligné de blanc) : Silence / 2 oreilles / 1 oreille.
Thomas Dufau (Bleu roi et or souligné de blanc) : 1 oreille / Silence / 1 oreille.
Sobresaliente : Morenito de Nîmes.

 

Reportage photographique : Anthony Pagano photos

 


 

 

 

 

retour