reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Méjanes (21/07/2012) : Une journée de cheval en Camargue - Diego Ventura conserve son Rejon d'Or

 

mejanes

Photo : ElTico

En matinée, l'acoso y derribo connut un vrai succès populaire malgré un Mistral violent qui s'invita à la fête et perturba le bon déroulement du tentadero.

Mejanes - Samedi 21 juillet 2012

6 toros de Luis Terron 6

pour

Pablo Hermoso de Mendoza

Diego Ventura

Leonardo Hernandez

 

Pablo Hermoso de Mendoza: Son premier exemplaire reçut deux rejons de castigo dont un de trop. Et les conséquences de cet abus ne tardèrent pas à se faire sentir: comportement fuyard, manque de mobilité. Avec Viriato, Pablo put se permettre de se rapprocher d'avantage de l'animal réservé mais se dernier se coucha avant la fin de la faena.

Son second plus mobile permet à Maletilla de donner une dimension artistiques aux débats avec ses quiebros emplis de personnalité et ses poursuites de côté avec changement de sens entre le taureau et les planches. Viriato lui est un guerrier qui ne craint pas de s'approcher au plus près des cornes et de se faire bousculer, parfois trop... Il dut utiliser le descabello et fut donc privé d'oreille.

Diego Ventura fut auteur d'une première faena enthousiasmante, notamment grâce à l'habileté de Maletilla qui dès la salida arrête les charges en boulet de canon d'un simple demi-tour sur les hanches. Ses longues poursuites de côté ainsi que sa mise à mort foudroyante lui valurent une oreille.

Son second manqua de le surprendre dès la salida, le rattrapant à grande vitesse sur un tour de piste, semant l'angoisse dans les gradins. Malgré tout Diego ne lui infligea qu'un rejon de castigo, semblant vouloir profiter de la mobilité de son adversaire. Son cheval Milagro pègue des quiebros à la hauteur de son nom: au tout petit galop face au taureau, attendant le dernier instant pour esquiver le cornu. S'est ainsi qu'il se mit le public en poche et coupa deux oreilles supplémentaires après une mise à mort encore réussie.

Leonardo Hernandez: Il dut littéralement attaquer son premier taureau très distrait. Le sourire aux lèvres du début à la fin, il privilégia la pose des banderilles même si son taureau si retrouva vite dans les planches. Une demie-lame efficace, salut aux tiers.

Son deuxième se révèla enfin un vrai collaborateur, gardant un bon galop cadencé et continu. Cherchant à le préserver il ne lui infligea qu'un rejon de castigo  mais peina à galoper de côté , se faisant vite rattraper. Il dut donc assurer le spectacle avec les banderilles courtes et tua proprement, coupant ainsi une oreille.

 

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 


 

 

 

 

retour