reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo 15 Juillet 2012. Céret (66): Emilio Huertas coupe la seule oreille d'une exigeante novillada.

 

ceret

Photo : Anthony Pagano

Le beau temps est revenu sur le Vallespir, les arènes sont presque pleines pour la novillada matinale.

 Daniel Martin "El Dani" dut composer avec le premier novillo mobile mais collant dans la cape. Il le lidia de belle manière et orchestra parfaitement sa cuadrilla lors des deux premiers tiers. Le picador Placido "Tito" Sandoval, s'illustra lors des trois rencontres. Le toro montra dès ce moment des signes de faiblesse. Muleta en mains, Daniel s'adapta rapidement au bicho qui devint de plus en plus court de charge en se jouant de la tête. Le novillero se montra combattif et téméraire mais ne pesa pas assez sur son opposant qui se serait révélé bien meilleur avec plus de domination. Saluts après une mort en trois temps. Face au quatrième qui ne s'employa pas a la pique, El Dani s'accorda rapidement avec son adversaire et donna de bons derechazos en début de parcours. Par la suite, le novillo encasté manqua de moteur et de transmission malgré cette fois ci le poder du jeune torero qui tenta de construire en vain une bonne faena. Il tua là aussi son adversaire en trois temps.

Imanol Sanchez banderilla lui même son premier opposant avec plus ou moins de réussite et brinda sa faena au public. Ce novillo encasté et dangereux, a la charge désordonnée posa des problème a Imanol qui mena un réel combat jusqu'a se faire soulever, se retrouvant la taleguilla en lambeaux.  La faena fut engagée et uniquement droitière. Il salua après une entière tendida. Le cinquième, un splendide "cardeno mulato chorreado" du être changé pour boiterie (?). Le cinquième (bis) rencontra à trois reprises le picador mais sans histoire. Imanol posa la aussi les banderilles mais avec plus d'engagement. Lors de la faena le novillo fut dangereux, se freinant dans la muleta du zaragozano  qui n'arriva pas a prendre le dessus. Il fut applaudi après une entière en place et descabellos.

 Emilio Huertas vit  son premier opposant tenter de sauter en callejon en provoquant une frayeur aux jeunes femmes présentes en barrera. Il brinda sa faena au public et entama par doblones. Ensuite, il s'adapta rapidement et donna de bonnes séries, templées et allurées. Le novillo fut noble et exigeant sur le piton droit, plus âpre sur l'autre. Emilio fut vaillant et bon techniquement et coupa une oreille après une entière en place. Lors de sa deuxième faena il servit de bon muletazos sur la corne droite mais le tout manqua de transmission. Le bicho fut incommode et sa mansedubre empêchèrent le novillero de s'imposer. Il tua en plusieurs temps et le toro tomba a la limite du troisième avis.

Fiche technique :

Sept novillos de la ganaderia"Hermanos de Don José Maria ESCOBAR y Don Mauricio SOLER ESCOBAR", le cinquième fut changé pour boiterie sur la patte arrière gauche. Tous très bien présentés et armés. Lot encasté, exigeant posant des problèmes aux piétons et manquant parfois de forces.

 

15 Juillet 2012. Matin.

Entrée : Plein apparent.

Temps :Intermittence entre soleil et nuages.

Durée de la course : 2h50.

Rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol: 15.

Poids des toros : 440 - 460 - 440 - 510 - 520 - 510 et 460 kgs.

 

A noter : 

Daniel Martin "El Dani" (Blanc et or) : Saluts après 1 avis / Silence après 1 avis.

Imanol Sanchez (Rouge et Azabache) :Saluts / Applaudissements.

Emilio Huertas (Blanc et or) :1 oreille / Silence après 2 avis.

Reportage photographique : Anthony Pagano photos

 


 

 

 

 

retour