reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo 14 Juillet 2012. Céret (66): La seule oreille pour El Fundi.

 

ceret

Photo : Anthony Pagano

La première corrida de la Féria de Céret s'est jouée sous un ciel lourd et menaçant. Les toros gris de Don José Joaquin Moreno de Silva ont vendu très chèrement leur peau face à des toreros manquant parfois d'engagement.

 

El Fundi ne put rien faire face à son premier adversaire, un toro au danger sourd et omniprésent qui se retournait vite et regardait beaucoup les mollets du madrilène. Toro encasté et quasi intoréable que le fundi liquida d'1/5 de lame en avant après un pinchazo. Capote en main il accueillit de belle manière le quatrième qui s'élança à quatre reprises sur le picador mais ne s'employa pas dans le peto. Il brinda sa dernière faena Céretane au public. Il montra tout au long de la faena maitrise et technique principalement sur la corne droite, le toro étant impossible sur l'autre piton. Il tua d'une entière après pinchazo et coupa une oreille qui fut protestée par une partie du public.

 

Javier Castaño s'illustra au capote dans une lidia quasi parfaite avant de conduire son opposant pour quatre rencontres avec le groupe équestre. Placido "Tito" Sandoval fut exemplaire et donna un tiers de pique de qualité. Le toro alla avec envie sur le cheval et poussa avec bravoure et puissance (la dernière a regaton).  Lors de la faena brindée à El Fundi, Javier commença par de bonnes séries ambidextres face à ce toro exigeant et encasté gardant bouche close jusqu'à la fin. Le leonés fut très technique et vaillant et tua d'une entière trasera. Face au cinquième (bis) qui s'avisa rapidement Javier  ne put s'imposer et construire de faena. Silence.

Serafin Marin servit de bonnes véroniques au troisième de la tarde qui sema la panique dans la cuadrilla. Le toro alla à quatre reprises vers le cheval de pique (et provoqua un batacazo) sans jamais être mis en suerte, les péones et le matador étant débordés. Lors de la faena brindée à El Fundi, le catalan eu du mal à intéresser son adversaire exigeant. La faena manqua de transmission mais Serafin donna tout de même de bons détails des deux mains sans peser assez sur son toro. Il eut du mal à porter l'estocade et logea ensuite une entière basse efficace. Le dernier poussa avec force sur la première des trois rencontres. Lors de la faena, le matador ne montra pas beaucoup d'engagement face à ce toro exigeant mais montrant des qualités. Il donna en fin de parcours de bonnes séries sur les deux cornes et salua après une mort en deux temps.

 

Fiche technique :

 

Sept toros de la ganaderia "José Joaquin MORENO DE SILVA" tous très bien présentés et aux armures irréprochables mis à  part  le premier. Tous exigeants, encastés mais seul le second montra une réelle bravoure sous le fer. Le cinquième exemplaire fut changé par un sobrero du même fer pour boiterie.

 

14 Juillet 2012.

Entrée : Plein.

Temps : Couvert avec passage pluvieux en début de course.

Durée de la course :2h45.

Rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol : 21.

Poids des toros : 600 - 580 - 610 - 570 - 610 - 630 et 650 kgs.

 

A noter :

- El Fundi fut ovationné avant le paséo.

- El Fundi salua après le paseo et invita ses compagnons de cartels a faire de même.

- Saluts de David Adalid (aux 2eme et 5eme), Marco Galan (au 2eme), Francisco Javier Rodriguez(au 2eme) et Carlos Pacheco (au 6eme) après avoir banderillé.

- El fundi quitta l'arène sous l'ovation du public et avec une haie d'honneur des aréneros.

- Tito Sandoval remporta le prix du meilleur picador de la tarde remis par l'ADAC  (Avec David Prados MARTIN) ainsi que le prix TIO PEPE 2011.

 

 

José Pedro PRADOS "El Fundi" (Vert et or): Silence / 1 oreille.

Javier Castaño (Blanc et or): Saluts / Silence.

Serafin Marin (Coquille d'œuf et or): Silence après 1 avis / Silence après 1 avis.

Anthony Pagano

 

Reportage photographique : Anthony Pagano photos

 


 

 

 

 

retour