reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Chateaurenard (14/07/2012) : Sebastian Castella indulte Madrugador

 

chateaurenard

Photo : Jean-Claude Carbonne

C'est après une fervente Marseillaise jouée par l'orchestre des arènes Chicuelo II (14 juillet oblige) et avec une dizaine de minutes de retard qu'a pu s'ébrouer ce premier paseo de la Feria Fiesta Y Toros 2012 à Chateaurenard (13).

Deux heures vingt plus tard, seul Javier Conde est reparti à pied, ses compagnons de cartel accompagnés du mayoral de Santiago Domecq sortant à dos d'homme par la grande porte des arènes municipales. Les toros sévillans, sans excés de poids et commodes d'armure, présentés correctement toutefois pour la catégorie des arènes, se sont en effet révélés maniables et débordant de noblesse, tendant leurs oreilles avec bonté à qui voulait bien venir les leur couper. Le n°75 d'un poids affiché de 505 kgs, baptisé Madrugador et sorti en cinquième position a été grâcié par Sebastian Castella qui en a reçu les trophées sympoliques maximum après avoir coupé les deux oreilles de son premier opposant.

Javier Conde a passé une inconfortable après-midi. Peu en confiance face à son premier, pourtant faible et de peu de charge, il devra s'y reprendre à cinq fois pour en venir à bout et le coucher enfin. Revenu pétri de bonnes intentions, le malagueño tentera face au quatrième de sauver les apparences après avoir brindé son combat au public. Avec plus ou moins de réussite si l'on en juge par les quelques moqueries tombées des gradins pour souligner son style pour le moins peu orthodoxe, et à la limite du pathétique... Face à de tels adversaires, on attendait un peu mieux de l'Artiste que peut être Javier Conde qui n'a été aujourd'hui que la caricature de ce qu'il fut.

Sebastian Castella a livré deux grandes prestations dominatrices qui lui ont valu un quasi carton plein au niveau statistique. Son premier adversaire était mobile, mais présentait une charge quelque peu désordonnée en début de faena. Le biterrois corrigea aisément ce défaut et l'emmena dans de belles séries gauchères avant une entière d'effet rapide. Sortit en cinquième le fameux Madrugador qui prit deux piques légères, mais avec classe. Castella réédita son numéro de dressage avant un final hiératique époustoufflant, pieds joints sur un mouchoir de poche le toro virevoltant littéralement autour de lui. Quelques voix s'étant élevées pour demander l'indulto, il laissa un peu traîner le combat, changeant deux fois d'épées et demandant à Chicuelo de jouer à nouveau au risque de tout perdre car le toro, par trois fois, rompit le combat pour chercher l'abri aux planches. Mais il était dit que Madrugador devait rejoindre son campo Andalou et le Président finit par afficher le mouchoir orange.

Le mexicain Juan Pablo Sanchez toucha un premier adversaire faible qui perdit plusieurs fois les mains tout au long de sa lidia. Maniable mais sans classe, le toro se révéla meilleur sur le piton gauche, donnant confiance à son matador qui du coup, se fit accrocher sans gravité sur ce côté en fin de faena. Une entière en avant et un descabello pour en finir. Le dernier de l'envoi était le plus sérieux. Il s'avéra mobile et plutôt bon, mais le jeune mexicain peina à trouver le sitio et livra une copie un peu brouillonne et accrochée. Après une demi-lame tendida d'effet long, dans l'enthousiasme général, il lui fut accordé une deuxième oreille synonyme de sortie a hombros.

 

Fiche technique :

Six toros de la ganaderia Santiago Domecq, correctement présentés pour une arène de troisième catégorie, donnant du jeu quoique faibles en général. Le n°75 baptisé Madrugador, sorti en cinquième position sera indulté.

 

14 Juillet 2012.

Entrée : 2/3 d'arène.

Temps : Grand beau

Durée de la course : 2h20.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral  : 7.

Poids des toros : 502 - 510 - 501 - 520 - 505 et 520 kgs.

 

Javier Conde : sifflets ; oreille.

Sebastian Castella : deux oreilles ; deux oreilles et la queue symboliques après avis.

Juan Pablo Sanchez : oreille ; oreille  

Reportage photographique : ElTico photos

 


 

 

 

 

retour