reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo
Présentation de l'affiche de la Feria de Nîmes 2012

 

nimes

 

C'est au Musée des Cultures Taurines de Nîmes qu'a été présentée ce lundi, en début d'après-midi, l'affiche de la Feria 2012 dans la Préfecture Gardoise. Cette cérémonie s'est déroulée en présence de l'artiste auteur, Jean-Pierre Formica, de Mr Jean-Paul Fournier, Sénateur-Maire de Nîmes et de Mr Daniel-Jean Valade, adjoint à la culture et à la tauromachie.

A propos de l’affiche par Jean Pierre Formica

La tauromachie, sa découverte, m’a été révélée par deux images.

La 1re, c’est le toro, boulevard Natoire où le corral était dans les années 60. Je restais des heures à regarder par une lucarne de 15x20 cm. Souvent, un des toros se profilait contre la paroi intérieure et seul son œil était perçu comme séparé du reste de son corps. Cette image me fascine encore.

La 2ème, c’est dans l’arène où tel un ballet, se déploient les capes et la mise en situation des toreros où formes et couleurs se réinventent l’espace du futur scénario.

C’est ce que mon affiche devait exprimer.

Bio jean pierre formica

Né en 1946 à Uchaud ( Gard), Jean-Pierre Formica vit et travaille entre Paris et le sud. Il est diplômé de l’école de Beaux arts de Paris, de Nîmes et de Montpellier. Il enseigne à l’école Nationale d’architecture Val de Seine.

Depuis les années 70, Jean Pierre Formica puise son inspiration dans la culture méditerranéenne, travaille sur la tauromachie et la mythologie et par la même sur la mémoire, la trace, l’empreinte, l’accumulation, la sédimentation. Un propos qui trouvera son expression dans la peinture, le dessin, les lavis mais aussi par la gravure. Son chemin, croisera celui de Christian Lacroix avec lequel il collaborera sur plusieurs projets pour la haute couture.

A partir des années 90, il réalise alors des séries « histoire dans l’histoire » : le déjeuner sur l’herbe, Sardanapale, hommage à Bacon, Tarzan ou bien encore l’Odalisque. Après avoir neutralisé ses « emblèmes » en les utilisant dans un système répétitif, il leur donne un caractère générique. Peintre avant tout, il nous offre une peinture faite d’une généalogie d’image mais surtout la substance dont elle est faite. Ce travail fait de fragments et répétition devient alors un tout. L’apparition d’une autre figuration prend place, celle d’un monde de forme imaginaire : peinture, aquarelle, fusain font naître l’expression d’une nouvelle nature.

Il exposera alors à Chapelle des jésuites Nîmes, Musée des Oudayat au Maroc, Fortant de France à Sète, Musée de Toulon, Musée de Montbéliard, Institut français de Tel Haviv.

A partir de 2000, la sculpture est de plus en plus présente dans son travail. Tout d’abord des terres cuites ou bronzes faites d’empreinte, sorte d’archéologie moderne qui par la suite vont ressurgir de l’eau en devenant des sculptures de sel : formes noueuses, amphores hybrides ou bien encore des dizaines de mannequins telle une armée enfouie exprimant cette nouvelle nature.

Il présentera cette nouvelle nature au MAMAC à Nice, le musée Paul Riquet à Béziers, Galerie Lavignes Bastille ou encore à l’Espace Vallès à Grenoble.

Il sera programmé pour l’édition de la Nuit blanche 2008 à Paris où il présentera une installation de l’armée de sel. En 2010, il investira les caves de Pommery pour l’expérience N°7 pour lequel un hors série Beaux Arts Magazine lui sera consacré et inaugurera l’espace Pommery à Liège.

Son travail sur la tauromachie ne l’a jamais quitté. Dessins, lavis, croquis, carnets de corrida sont toujours développés. Il sortira au printemps avec Actes Sud un livre sur les carnets de corrida.

Mais surtout on peut percevoir que la tauromachie est au cœur de l’ADN de son travail : répétition, repentirs, temps, composition …

 

Les expositions consacrées par la Ville de Nîmes

1/ Arènes : expérience digitale  « la peau des arènes »

Présentation de 60 créations illustrant les 60 toreros qui ont marqué l’histoire de la féria de Nîmes. Production société Paul Boyé

2/ Musée des Beaux Arts :

Sculptures de sel - aquarelles – peintures - céramiques

de mai à septembre

3/ Ecole des Beaux Arts : « Noir et blanc ou l’ identité révélée »

Fusain - céramique

du 12 Mai au 8 Juin.

4/ Mur Foster – Carré D’art

Projet affiches et arènes

nimes
nimes

Photos : Jies

 

retour