reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo
Début de temporada 2012 pour Juan Bautista

 

juan bautista

Photos : ElTico

Après un séjour Espagnol qui lui aura permis de tienter dans quelques élevages renommés tels que Peñajara, Osborne, Salvador Domecq, Fuente Ymbro, Albarreal, Buenavista, Los Recitales, Virgen María et Zalduendo, le Maestro Arlésien était de retour sur ses terres avant de débuter sa temporada ce samedi 28 janvier à San Cristobal (Vénézuela).  Nous l'avons retrouvé dans la placita du Mas de Carrelet, propriété de l'éleveur Bruno Blohorn , où il a pu peaufiner sa préparation face à deux becerras avant de prendre son envol pour l'Amérique du Sud.

CorridaFrance : Est-ce que ta saison se dessine déjà et quelles sont tes prochaines dates ?

Juan Bautista : Je torée une corrida de Rancho Grande ce samedi à San Cristobal en compagnie de Javier Rodríguez (rejoneador) ; El Fandi et Marcos Peña dans le cadre de la Feria de San Sebastián. Je retournerai au Vénézuela pour tuer une corrida de La Cruz de Hierro le 19 février à Mérida, pour la Feria del Sol, avec Leonardo Benítez et Antonio Ferrera.

J'ai été contacté pour combattre l'une des dernières corridas de la Temporada Grande à Mexico, le 24 février ou le 4 mars. Mais rien n'est encore fait. J'attends une confirmation de l'empresa. Je commencerai ma saison européenne vers la mi-mars. Je pense avoir deux ou trois dates avant la Feria de Pâques en Arles.

CorridaFrance : Tu es d'ores et déjà annoncé face aux Victorinos à Istres et aux Baltasar Iban à Aignan. La temporada 2012 sera-t-elle torista pour Juan Bautista ?

Juan Bautista : Torista, pas particulièrement. Mais chaque saison, j'essaye de donner des rendez-vous importants aux aficionados, des moments qui sortent de l'ordinaire. Ca me semble intéressant pour les gens, mais aussi pour moi. Il y a eu la corrida de Miura de Nîmes ; puis les deux années à Vic avec les Victorinos et la corrida d'Alcurrucen très sérieuse de l'an passé. Lorsque Istres m'a proposé les Victorinos, j'ai de suite été emballé. L'idée m'a séduit et j'ai donné mon accord très rapidement. Pour Aignan, cela fait quelques années qu'ils voulaient m'engager. Cette année, le club organisateur fête ses vingt ans et ils proposent un cartel intéressant. Je n'ai jamais combattu les Baltasar Iban, mais je crois que cet élevage fait partie de ceux qui peuvent plaire aux aficionados tout en permettant de s'exprimer dans le toreo moderne. Et puis il ne faut pas oublier qu'il y a quelques années, Baltasar Iban présentait plus de corridas chaque saison et que les figuras du moment, comme Cesar Rincon, Ortega Cano ou Enrique Ponce au début de sa carrière, les combattaient souvent. On réfléchit aussi à un autre "geste" dans le Sud-Ouest, plus tard dans la saison. Mais rien n'est encore défini.

CorridaFrance : Quelle est ta position par rapport au bras de fer qu'ont engagé les empresa françaises et tes compañeros dits du "G10" ?

Juan Bautista : Je suis assez mal placé pour en parler. Mais il me semble que la situation actuelle est très compliquée, aggravée par la crise et que nous avons tous intérêt à être soudés et à tirer dans le même sens pour le bien de la tauromachie dans les années futures.

CorridaFrance : Merci Jean-Baptiste et suerte pour tes prochaines prestations que nous ne manquerons pas de relater sur ces pages.

Propos recueillis par ElTico

 

Reportage photographique : photos

 

 

 

 

retour