reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7
pub

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Thomas Dufau : A l'aube d'une temporada capitale

 

san sebastian

Photos : ElTico

C'est pour un tentadero de deux vaquillas et un becerro à la ganaderia San Sebastian, que nous avons retrouvé Thomas Dufau qui boucle sa première temporada complète de matador de toros.

Le montois s'est montré particulièrement affuté face à du bétail de très grande qualité. Pour le plus grand plaisir des éleveurs Gilles et Matthieu Vangelisti qui, après avoir fait leur présentation en becerrada en 2012, devraient débuter au niveau supérieur la saison prochaine.

Une temporada 2013 que Thomas Dufau aborde avec beaucoup d'ambition, et un entourage professionnel renforcé.

CorridaFrance : Bonjour Thomas. Quel regard portes-tu sur ta temporada 2012 ?

Thomas Dufau : Je pense que j'ai connu une année importante. Déjà en raison de la qualité des corridas que j'ai pu toréer. C'était ma première saison complète de matador de toros et j'ai pu découvrir ce qu'était une saison avec beaucoup de responsabilités. Il m'a d'ailleurs fallu souvent prouver que je pouvais être à la hauteur de ces responsabilités. Je pense que dans l'ensemble, j'y suis parvenu. Je ne suis jamais totalement satisfait de moi. C'est normal. Je pense que je resterai toute ma vie un éternel insatisfait. Mais pour moi, c'est comme çà qu'on progresse. Je me rends compte que j'ai encore beaucoup de domaines à travailler. Je m'y emploie cet hiver pour que très tôt la saison prochaine, tout le monde puisse voir un petit changement dans la façon de mener ma carrière.

CorridaFrance : Arrivé à cet instant de ta vie professionnelle, qu'envisages-tu de changer ?

Thomas Dufau : Il me reste maintenant à trouver ma propre personnalité. Il me faut développer mon style dans l'arène. Que je puisse l'exprimer devant toutes les corridas et que le public voit cette évolution là. C'est la raison pour laquelle je bénéficierai cette année des conseils de Curro Caro qui est, je pense, le mieux à même de m'aider dans ce développement artistique. 2013 sera pour moi une année importante.

CorridaFrance : Comment cette saison que tu qualifies d'importante, se met en place d'ores et déjà pour toi ?

Thomas Dufau : Il y a des petites choses qui se précisent effectivement. Il y aura une petite temporada mexicaine de quatre ou cinq corridas en début d'année. Pour la saison européenne, on va attendre janvier et l'annonce des premiers carteles pour savoir comment et où je débute. En espérant dans les meilleures conditions possibles.

CorridaFrance : Tu bénéficiera toujours de l'appui de Simon Casas ?

Thomas Dufau : Oui, bien sur. Simon Casas continue de m'apodérer et Curro Caro a intégré l'équipe comme conseiller technique et artistique. C'est avec lui que je travaille tous les jours maintenant.

CorridaFrance : Quel a été le moment le plus important de ta temporada, à titre personnel ?

Thomas Dufau : Je pense que l'évènement marquant restera, et même pour le reste de ma carrière, ma confirmation à Madrid. Cela a été un jour magnifique, inoubliable. Mais à chaque fois que j'ai posé un pied dans l'arène, j'ai connu des moments importants qui m'ont fait évoluer techniquement, artistiquement et même en tant qu'homme, dans ma vie de tous les jours. C'est chaque fois une expérience à vivre ; une expérience qui me fait grandir. Ce sont ces expériences répétées qui feront qu'un jour, j'arriverai à développer ma propre tauromachie.

CorridaFrance : Et quel a été pour toi l'évènement tauromachique qui a marqué la temporada 2012 ?

Thomas Dufau : Pour la tauromachie en général, je dirais que l'évènement le plus marquant de la saison a été le seul contre six de Jose Tomas à Nîmes. Ce genre de corrida inoubliable, dont on parle encore beaucoup aujourd'hui et qu'on n'oubliera certainement jamais, rend service à la tauromachie.

CorridaFrance : Comment se porte la tauromachie française ?

Thomas Dufau : La tauromachie française va très bien dans ce sens qu'elle est inscrite au patrimoine Culturel de la France. Et c'est une très bonne chose. Mais que ce soit en France comme en Espagne, nous traversons une crise économique très dure. Le nombre de spectacles se réduit. L'élite va se réduire également de plus en plus. Le droit à l'erreur ne sera plus possible et il faudra présenter toujours le maximum de qualité lorsque les opportunités se présenteront pour espérer faire sa place et plus encore pour durer.

CorridaFrance : Que doit-on te souhaiter pour 2013 ?

Thomas Dufau : Un peu de chance. Que les toros m'aident un peu dans les moments importants pour moi. Mais c'est moi qui tiens mon destin entre mes mains. Mais en ces périodes de voeux, je voudrais ajouter que je souhaite le meilleur pour tout le monde, pour mes compagnons dans l'arène, mes amis et pour toute l'aficion française.

CorridaFrance : Merci Thomas et Bonnes Fêtes !!

Propos recueillis par ElTico

Reportage photographique : ElTico photos

 

 

 

 

 

retour