reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Arles (09/04/2012 - tarde) : Iván Fandiño triomphe - Les Fuente Ymbro déçoivent...

 

arles

Photo : ElTico

C'en est terminé de la Feria de Pâques 2012 en Arles. Globalement, si le résultat artistique est satisfaisant, avec 8 sorties en triomphe sur le cycle, c'est le bétail qui a déçu. Et plus particulièrement en ce lundi Pascal et cette corrida de Fuente Ymbro de grande expectation. Aujourd'hui, la source était tarie ...

Côté piétons, Iván Fandiño a confirmé le bien que l'on pense de lui en tirant tout ce qu'il pouvait de ces deux adversaires, le premier de Palla substituant le titulaire puntillé en piste, coupant ainsi les deux oreilles synonymes de sortie en triomphe. Satisfaction aussi du côté de notre français Thomas Dufau qui a su prendre ses responsabilités dans un contexte peu favorable et aurait pu enlever un trophée à l'issue de son premier combat. Le public est resté froid et la Présidence n'a pas concédé l'oreille. Sa deuxième faena avait débuté sur les chapeaux de roue lorsque son adversaire a explosé en plein vol. On est resté sur notre faim avec un David Mora peu aidé il est vrai par ses deux toros, le premier invalide et le second qui chargeait sans classe et présentait un danger sourd.

On verra des Fuente Ymbro un peu partout cette saison, en grande partie en raison de leur palmarès 2011. Espérons que la source retrouve toute sa pétillance...

Laurent Deloye ElTico

 

La chronique de Marie Barcelo :

C'est une corrida en demie-teinte que nous avons vécu en ce lundi après-midi, en partie gâché par le manque de force de la plupart des toros de Fuente Ymbro. En face les trois toreros bourrés de qualités ne demandaient qu'à faire bien, à profiter de cette opportunité importante pour chacun.

Ivan Fandino notamment, qui débuta à la cape sans même bouger d'un pas, stoïque, dans un toreo pur et engagé. Il s'attacha à bien replacer son toro à la pique (chose pas si courante actuellement), le laissant immobile à la distance souhaitée pour deux rencontres correctes mais légères. Choix fort judicieux d'ailleurs puisque quelques instant plus tard l'animal était au sol. Une chute donc il ne se relèvera plus... Il fut donc remplacé un fois encore (rappelez vous samedi après-midi) et pour notre plus grande joie par un sobrero du salmantin Antonio Palla. Une fois encore ce toro se montra gorgé de race et abondant et franc dans ses charges. Muleta en main et les pieds joints, Fandino nous laissa apprécier une allure magnifique et une douceur parfaitement adaptée à ce toro excellent mais légèrement faible. Prenant de la distance et du temps il économisa ainsi ses forces et mit les chances de son côté. A gauche la meilleure corne, les muletazos se firent de plus en plus longs et profonds. Mais sans musique, en passant premier et avec un adversaire manquant de transmission la faena faillit ne pas décoller! Pourtant ce jeune homme se la joua, et pour de vrai. Il n'y avait qu'à voir ses manoletinas! Une oreille, tout de même!
Son second difficilement canalisable à la pique rencontra le cheval par deux fois même si la deuxième fut beaucoup moins convainquante que la première. Pourtant dans la muleta il chargea avec un bon galop cadencé et continu. Toujours aussi investi, le torero dans un moment de grâce nous offrit deux séries de naturelles tout droit sorties de ses songes, idéales... Il tua d'un tiers de lame et coupa une autre oreille lui assurant ainsi un triomphe bien mérité.

David Mora fut vraiment malchanceux avec son premier toro quasiment invalide. Il récupéra quelques instants seulement dans la muleta, nous laissant entrevoir quelques reflets de sa toreria. Son second un beau jabonero (beau depuis les gradins bien entendu!) entra deux fois dans le peto avec beaucoup de violence mais sans grande classe. Muleta en main Mora dut s'imposer par une main ferme et un déplacement toujours en avant face à tant de caste et quelques mauvaises manières dangereuses. Il fallut donc se bagarrer et arracher les passes une à une avec beaucoup de courage et de pundonor. Une entière basse.

Thomas Dufau: Après un début de cape assuré son premier fut légérement  et bien piqué par Nicolas Bertoli par deux fois, entrecoupées d'un quite par chicuelinas bienvenu. A souligner la lidia excellente de son banderillero et ex novillero Rafael Lisita lors des banderilles. C'est en prenant beaucoup de précautions que Thomas invita l'animal dans sa muleta, mais avec  beaucoup d'élégance  et de clarté d'esprit: notamment la passe de poitrine donnée sur la même corne que la série pour éviter trop d'efforts à l'animal très faible lui aussi. De plus près donc et avec une grande classe et une attitude très torera il tenta beaucoup de chose mais la faiblesse de son adversaire le priva d'oreille. Une entière en arrière foudroyante. Son second le mit en difficulté car beaucoup plus complexe. Cherchant à arracher la muleta de ses cornes il engancha souvent la muleta du jeune-homme qui peina à enthousiasmer malgré d'évidentes qualités et une mise à mort réussie.

Marie Barcelo

Arles - 9 avril 2012 - tarde

2/3 d'arène - Soleil, mistral froid.

6 toros de Fuente Ymbro, bien présentés, donnant du jeu en général, mais faibles et sans transmission la majorité plus un sobrero de Antonio Palla sorti en 1bis, bon mais faible. 14 rencontres avec les groupes équestres armés par la Cavalerie Bonijol. Poids des toros : 515 (510 sobrero) ; 515 ; 505 ; 530 ; 525 et 540 kgs.

Iván Fandiño : Oreille / Oreille

David Mora : Applaudissements / Salut

Thomas Dufau : Salut / Silence

 

Reportage photographique : ElTico photos

 

 


 

 

 

 

retour