reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Arles (06/04/2012 - matin) : La belle matinée de Lilian Ferrani

 

arles

Photo : ElTico

La Feria de Pâques 2012 s'est ouverte sur une très bonne novillada de François André au terme de laquelle un français, Arlésien de surcroît est sorti en triomphe en la personne de Lilian Ferrani.

Les novillos des Héritiers de François André, bien présentés et constituant un lot homogène, ont fait preuve de beaucoup d'allant et de race donnant un jeu varié et une course entretenue. Meilleurs les 2ème ; 3ème et 5ème, plus compliqué le 4ème. Le dernier de l'envoi sera primé d'une vuelta posthume, certainement pour la qualité du lot.

Jose Cabrera a touché les deux moins évidents de l'encierro. Il n'arrivera qu'épisodiquement à prendre la mesure de son premier, encasté et très mobile qu'il couchera d'une belle entière d'effet rapide. Le quatrième était le plus compliqué et donnait beaucoup de la tête. Le jeune almeriense, désarmé à cinq reprises ne s'imposera pas mais ne baissera pour autant jamais les bras.

El Roque a certainement quant à lui bénéficié des deux meilleurs toros... Dommage qu'il ait oublié de nous les faire voir. Le garçon a une grosse personnalité, mais je ne sais pas si c'est suffisant... L'ensemble est électrique, brouillon et .... sonore. Quelques beaux passages gauchers devant son excellent second. Deux morts difficiles ont plombé le tout.

Lilian Ferrani n'a pas semblé destabilisé par l'enjeu. Intervenant par deux fois au quite sur les novillos d'El Roque, il a pu faire admirer un toreo de cape calme et alluré. A la muleta, il a connu plus de difficultés avec son second, un peu moins noble que son premier bien que maniable et ne refusant rien. Mais si la faena avait été un peu écourtée, il aurait gardé l'enthousiasme intact d'un public tout acquis à sa cause. C'est avec le troisième du jour que l'Arlésien a construit son triomphe. Après une porta-gayola ratée, le toro l'ayant d'ailleurs averti durant de longues secondes, Lilian Ferrani revenait aux affaires avec un beau toreo de capote très classique, puis une passe changée au centre en début de troisième tiers . Maintenant sa faena à un niveau élevé, toujours sobre calme mais efficace, il concluait d'une entière un peu en avant qui ne l'empêchait pas d'obtenir les deux pavillons de son adversaire.

Laurent Deloye ElTico

Arles - 6 avril 2012 - matin

1/5ème d'arène - Temps couvert.

6 novillos des Héritiers de François André, homogènes de présentation et de comportements divers, tous donnant du jeu et des options.

Jose Cabrera : Oreille / Salut

El Roque : Salut après avis / Silence après avis

Lilian Ferrani : Deux oreilles / Oreille

Reportage photographique : ElTico photos

 

 


 

 

 

 

retour