reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Roquefort des Landes (15/08/2012) : les années se suivent … et ne se ressemblent pas.

 

roquefort

Photo : Pierre Charrain

Face à une fort copieuse entré et sous le soleil revenu les novillos de Fidel SAN ROMAN (ex Guardiola Dominguez) n'ont pas vraiment rappelé leurs frères lidiés avec succès ici même l'an passé !

De belles allures, certaines armures effilées mais un moral généralement déficient. Peu de réelle bravoure affichée face à une cavalerie costaud de l'empresa Heyral parfois mal utilisée par des piqueros peu scrupuleux. Têtes souvent hautes au sortir des toiles et propension à gagner les planches.

En face à tel matériau peu racé les trois jeunes piétons ont passé assez souvent de mauvais quart d'heures. Emilio HUERTAS (turquoise et or - salut et silence) paraîtra le moins expérimenté du trio de ce jour. Son premier, beau et peu clair, fera douter le natif de Santa Cruz de Mudela avant d'être fort bien banderillé par Jose Beltran tenu de saluer. Pas de brindis et contre toute attente ce N°30 se laissera tripoter des deux côtés. Musique et lames très aléatoires. Encore un capoteo assez juste face à son second fort mal piqué par deux fois mais bien banderillé cette fois par Angel Otero tenu lui aussi de saluer. Pas de brindis, pas de faena, pas de côté gauche et pas de lames dignes de ce nom …

Blondinet dans son traje bleu pétrole, Javier JIMENEZ (silence après avis et silence) rivalisera aux quites avec Cerro, ne brindera pas sa première faena au cours de laquelle novillo et novillero allèrent a menos … Son second, un « tio » sera piqué par Sanguesa en grande forme. Chute du jeune piquero et salut en quittant la piste. Le brindis va au public et la faena alterne quelques séries bienvenues. Las le bestiau freine, s'arrête et cornée avant de stopper net le moteur.

Blanc et or Rafael CERRO (vuelta après avis et silence) ne sera pas mieux servi que ses compagnons de cartel. Honnête première faena, musique mais manque de « chispa » avant pinchazo, ½ caidita, descabello et visage déçu. Capote très économe pour recevoir son second, autre « tonton » qui ira prendre deux très forts, trop forts longs puyazos et sèmera une panique certaine sur le sable. Pas de brindis et mini-faena servie à un novillo sans trop de race. Rideau sur ce 15 août.

 

Pierre Charrain

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

retour