reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Vic-Fezensac (10/08/2012) : desierto !

 

vic

Photo : Pierre Charrain

Juste décision que celle de ne pas attribuer le prix qui devait récompenser le meilleur toro de cette corrida-concours nocturne Vicoise du 10 août. Loin d'être inintéressante de par six comportements très divers elle n'aura pourtant pas vu sortir sur le sable tiède en cette chaude soirée un seul toro complet, loin s'en faut.

On aura eu du lourd YONNET (1er) ou FERNAY (2ème), de l'harmonieux BLOHORN (4ème), de l'astifino GALLON (3ème), du compliqué L'ASTARAC (6ème) ou du sous exploité JALABERT (5ème).

Face à une bien petite moitié d'arène, SANCHEZ VARA (châtaigne et or – salut et vuelta) confirmera être resté dans son répertoire classique au cours de sa première faena servie comme il se devait au lourd, très lourd Yonnet qui ne s’emploiera pas sous trois piques mollassonnes. La lame est très basse mais produit son effet rapidement. Accueilli par une larga aux planches et mené au cheval par quatre fois plus un regaton inutile, son Blohorn se laissera tripoter au cours d'une faena brindée à Paquito Leal. Musique avant lame tendida, descabello et vuelta en compagnie de son picador Isidoro Rubio (?)

Bien frêle dans cette galère Arturo SALDIVAR (blanc et or – silence après avis et sifflets) passera de bien mauvais instants sur la piste. Haut, lourd son Fernay sera reçu dans un capoteo économe avant d'être mal vu au cheval pour cause de mise en suerte déficiente … Pouvait -on faire faire plus face à un adversaire n'humiliant jamais ? Pinchazo, épée de gendarme et descabello. Encore un mauvais quart d'heure face à son second des frères Jalabert qui, manifestement, n'a pas été exploité comme il se devait par manque de métier évident. Bien piqué par Oscar Bernal envoyé au tapis dès le premier assaut, le « tonton » ira prendre un second puyazo en véritable brave puis un troisième un peu plus hésitant. Le brindis va au public qui le sanctionne fortement en fin de faena assez mal adaptée et mal conclue.

Notre national TOMASITO (bleu marine et or – silence et vuelta ) s'enverra un Gallon né en avril 2007 et armé pour aller en découdre. Capoteo assez quelconque avant tercio de piques spectaculairement mené par Gaben Rehabi emportant ainsi le prix offert au meilleur picador. Les trois piques sont bien légères ce qui n’empêchera pas la faena de tourner au soporifique. Tomas reste à portée des cornes et tue au troisième essai. Son second et dernier de la soirée un toro de l'Astarac, coriace, dangereux et violent ne permettra pas le succès escompté.

Il faisait chaud pour cette « Nuit du Toro » et les agapes autour des arènes étaient les bienvenues.

 

Pierre Charrain

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

retour