reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Parentis (05/08/2012 - tarde) : après la pluie, la déception

 

parentis

Photos : Nadège Vidal

La matinée avait été fortement arrosée, après l'annulation de la course matinale de Raso del Portillo, on craignait pour la suite. La marée tournant, Eole changea de camp et les nuages on pu donc faire course, la piste ayant été dument protégée par les soins des aficionados locaux. De fait, au moment du paseo, elle était impeccable. Bravo!

La désillusion fut à la hauteur des espoirs mis dans cette journée. Le lot de Flor de Jara fit impression à la sortie du toril: enrobé, haut et charpenté mais il lui a manqué le moral, le gaz indispensable à la réussite du spectacle. Il fit le job sous le fer prenant deux piques, un service minimum sans classe ni conviction. Par la suite le lot apparut fadasse, sans mobilité, juste de force sortant la tête haute et cherchant les planches. Bref ça manquait de race et on devra, du côté de cet élevage emblématique, chercher l'erreur.

Difficile de briller quand la matière première n'est pas là. Javier Jimenez passa sans peine ni gloire et sans laisser d'impression notable. Transparent et l'esprit ailleurs. Mario Alcalde montra plus de décision. Il raccourcit les terrains, chercha la corne contraire, essaya de bâtir quelque chose passe par passe. Il faillit y arriver au cinquième mais perdit tout crédit après 15 descabellos successifs. Rafaël Cerro a de l'allure lui aussi: des détails élégants, mais il manquait l'étincelle que la rencontre avec un opposant de qualité peut produire. Tout cela passait plus pour un exercice d'école que pour un réel combat.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas: à Parentis ça n'est pas toujours samedi où sortent, dans leur magie, les courses de Valdellan.


parentis

Parentis, dimanche après-midi, 3ème de la feria de Sent Bertoumieu. 2/3 d'entrée.

Six novillos de Flor de Jara.

Javier Jimenez en bleu et or: silence et silence
Mario Alcalde parme et or: ovation et salut après avis et sifflets après deux avis.
Rafaël Cerro en paille et or: silence après un avis et palmas.


Pierre Vidal


 

 


 

 

 

 

retour