reportages 2008 2009 2010 2011 2012 campo
cartels archives liens mentions legales
 
partenaires
 
pub
pub
pub
pub
pub
pub
pub7

contact

 

 
 
 
 

 
 
 
 
logo Bayonne (04/08/2012 - tarde) : Fandiño... et les autres !

 

bayonne

Photo : Pierre Charrain

On commence a s'habituer aux sorties « a hombros » de ce torero Bilbaino. C'est encore chose faite en ce 4 août au sortir des arènes Bayonnaises. Ivan FANDINO (bleu cobalt et or – oreille et oreille après avis) aura vraiment ravi les spectateurs garnissant un quasi trois quarts d'arènes. La réception de son premier, pieds rivés au sol en plein centre, était une mise en bouche. Musique immédiate pour une faena bâtie de courtes séries gauchères allurées. La lame est en se jetant de verdad et l'oreille justifiée. Toro applaudi. C'est face à son superbe second castaño, bragado, racé au possible qui défendra chèrement son cuir, que Fandiño livrera un combat digne d'éloges. Le capote est calme et la faena débute problématique mais le jeune maestro s'arrime comme à Madrid, comme un grand, fait stopper les notes inutiles et nous sert presque un monument. Ole ! On en redemande.

En sa compagnie Antonio FERRERA (blanc et or – silence et silence) paraîtra bien pâle face à ses deux opposants. Palos athlétiques pour le natif d'Ibiza et première faena, en séries droitières, qui finit par déclencher les notes. Lame caida et descabello. Capote discret et quiebro ovationné avant seconde faena brindée à Alain Lartigue au cours de laquelle ni toro ni torero ne semblent vouloir collaborer... Pinchazo et vilaine lame dans l'épaule.

Le troisième homme de l'après-midi, Tomas DUFAU (rouge brique et or – salut après avis et oreille après avis) reçoit son magnifique premier dans un capote alluré. Batacazo de gala avant une faena non brindée. « Exquisito » se montre fade et soso dans quelques séries droitières bienvenues. Timide essai à gauche avant lame contraire. Le trophée tombe après son second combat débuté par une larga aux planches et un capoteo sympa. Sans brindis la faena comporte elle aussi de fort bonnes choses et une certaine variété. Malgré cela elle paraîtra assez fade et un peu longue. Dommage que le garçon du Frêche, formé par le maestro Milian, n'arrive pas a intégrer dans son fin toreo une touche de folie, de douce folie.

Le lot des six splendides fauves de FUENTE YMBRO (535 kg de moyenne) a présenté une caste parfois piquante. Pas de bravoure notable au delà des deux puyazos et une noblesse parfaitement exploitable chez la plupart.

Pierre Charrain

 

Reportage photographique : Pierre Charrain photos

 

 

 

 

 


 

 

 

 

retour